Contre la superficialité (et la profondeur)

Avis sur Le Gai Savoir

Avatar Kool Beer
Critique publiée par le (modifiée le )

Du temps où un sac à dos creusait le fossé entre mon cou et mes épaules, le Gai Savoir était le seul ouvrage de philosophie que j'avais daigné étudier en dehors de l'école.

Encore aujourd'hui Nietzsche n'est pas ou peu diffusé dans les classes de terminale de notre pays aliéné (peut-être jugé trop subversif) où on préfère concentrer la petite année dont nous bénéficions sur le Kant international (champion du pédantisme). Mais revenons-en au convalescent qui a écrit ce livre. Des préfaces en vers, de la moquerie envers les masses et les mœurs, et surtout un constat de fond: Dans la pensée comme dans l'Art, le chaos et l'esthétisme coexistent. Voilà la force de l’œuvre de Nietzsche; faire le méchoui de la raison et encourager le lecteur à trouver ses propres réponses, sans tomber dans le nihilisme.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 567 fois
5 apprécient

Autres actions de Kool Beer Le Gai Savoir