Fais pas chier le mur, tu es venu avec toute ta bande !

Avis sur Le Génie lesbien

Avatar Siegfried_Thiérrée
Critique publiée par le

Au réveil :
« 1 »
Devant l’ordi :
« 6. »
Dehors :
« 1, 2 et 3. »
A l’université :
« 4, 5 6 7 et 8. 9, 10, 11, 12, 13. Un petit dernier juste avant le début d’un cours. 4 de plus pendant la première demi-heure, 9 autres durant l’heure qui passe et 3 petits derniers dans la dernière demi-heure. »
« Le couloir, ça en fait 4. »
« Et l’arrêt de tram, ça compte pour deux. »
« Ah attends, voilà que le tram, 1 et 2 supplémentaire, se ramène. »
« Tu as compté le petit dernier par terre ? »
« Non, j’étais trop occupé à compter ceux qui viennent du ciel. »
« Eh bah, aujourd'hui. Il y en a beaucoup de références féministes. Le pire, c'est que c'est tout le temps les mêmes. Des murs et encore des murs qui nous entourent... Comme si on voulait nous enfermer... »

Ouh, j'ai une envie de chier, c'est d'un bizarre. Juste au moment où j'allais cri...
Mouaahaha !
Désolé, je n'ai plus de places sur mon pokédex pour inclure une nouvelle tête de gondole de SC. Surtout si c'est encore un doublon ! Et puis, pour les petits malins, je n'ai pas acheté cette merde, ni l'ai lu. J'ai assez de bosses comme ça sur mon front pour savoir que les murs font mal. Et que certains murs avalent vos portefeuilles. Et que d'autres, placardent des affiches de propagande. Laissez-moi donc le vandaliser sans savoir ce qui se trame derrière lui ! A Berlin, ça n'a gêné personne de considérer que les coco étaient gentils sans même avoir pensé faire un petit tour de l'autre côté.

Car accueillez, la pièce de résistance du féminisme (car nous sommes en France), à la sauce American Burger (car nous sommes aux Etats-Unis), Beurk... Super Féminisme, le maître de tous les Murs de la Connerie :

Dans la jungle des villes framéricaines... il est parfois difficile de se balader dans la rue. Heureusement, pour toutes les femmes et ... mais surtout les lesbiennes... Il existe un espoir. Cet espoir s'appelle ... Beurk ! Le Super Féminisme ! Il est là pour détruire les lois et les constructions sociales ... mais il en a rien à foutre d'en créer.
Ce que vous appelez l'homicide, il appelle ça le féminicide.
Ce que vous appelez de l'acide au Moyen-Orient, il appelle ça de l'acné.
Ce que vous appelez se faire enculer, il appelle ça de l'homophobie.
Il aime plus son papa. Son grand-papa. Son frère. Et son fils.
Ce soir, Beurk ... a des poils sous les bras !

Mouahaha !!! Un nouveau mur à démolir pour Siegfried et son équipe de démolition. On va déjà commencer par le mesurer... 5 cm. Et la consistance... Est-ce du béton précontraint ? Non. Du béton précrétin. Bon. On ramène à la maison tout le matériel de démolition les gars. Merci d'être venu mais je vais m'en occuper tout seul avec mon pied.

Let's do it ! Yes, we're going to talk about the work of Butler. Judith Butler.
Mouahaaaah ! Eh Mike... Tu as vu ce cul ? J'aimerai pas être devant elle quand elle éternue... MOUAAHHAA !
Tellement égocentrique que ça pose sa gueule sur le bouquin, sans soucis.
Les constructions sociales existent. La preuve, je suis en train de dire qu'ils existent et des gens essayent de cacher ce que je raconte, c'est que forcément... j'ai raison ! Regardez Karl Marx et les nombreuses critiques qui ont été faites sur ces théories économiques. Elles étaient produites par des capitalistes, donc, indignes d'être prises en compte. Ainsi, il avait raison sur toute la ligne car des gens ont essayé de détruire ce qu'il établissait de ses mains.

Attendez moi, j'écris une critique simultanément sur Hold-Up le documentaire.

"Si des gens existent, et viennent étouffer ce qu'on dit sur la Terre plate, les Chemtrails (yeah !), le Big Reset et les lobbys pharmaceutiques, c'est qu'ils ont peur qu'on dise la vérité ! Alors peut-être que s'ils arrêtaient de nous traiter comme des ignares, des nuisibles et des fanatiques, je dis bien... peut-être que le mouvement serait moins important."

Ouh, ça fait mal ça. Je viens de me critiquer moi-même mais j'ai pas été le seul à essuyer des dégâts.
De toutes façons, si je dis que la Terre est plate, je ne vais pas apporter des théories scientifiques qui puissent tenir au moins deux secondes. Le simple fait de le dire en société est déjà assez dur ! A l'inverse des constructions sociales, où vous pouvez poser ça en soirée étudiante sur la table comme si c'était des cacahouètes bio. Attention, pourtant de ne pas aborder une autre table de cette façon, celle de la "France Profonde", et on va vous regarder d'un air hébété.
Vous comprenez où je veux en venir ? Un argument facile qu'on a pas besoin de détailler, juste de pointer du doigt "ses" conséquences et toujours avec une seule cause, le Patriarcat. Cela sent l'arnaque zététique à plein nez !

Mais oui, les constructions sociales existent même si je ne les vois pas. Cogito homo ergo Sum ! Je pense différemment donc je suis con.

Hélas, un jour à l'université, après la rédaction de mon pamphlet encore plus incendiaire que La Jeune Fille En Feu elle-même. J'ai été accosté par Beurk Le Super Flic et deux de ses acolytes du PCCCF (Parti du Comité des Cons Communistes Français). Gentiment, on m'a fait comprendre que c'était pas Charlie, ni communiste, ni socialiste... même pas un petit bout modéré, ni sympa, ni bisounours, ni Oui-Oui... Bref, c'était rien que de la haine et il fallait impérativement que je libère le périmètre. J'ai entaché une partie de Bordeaux avec mes conneries car une bombe nucléaire s'est abattue à deux kilomètres de l'endroit où j'ai écrit cette critique.
Ce que j'ai trouvé moins Charlie, ce fut ma partie QUESTION/réponse de ce sketch des Inconnus :

A 4 dans la même conversation !

Beurk = Chéri, il y a un nazi dans notre classe !
S. = Mais je n'ai ...
Acolyte 1 = ... plus le droit de rien dire ? Quelle blague ! C'est toujours le même argument.
Acolyte 2 = Et son soutif ? Pourquoi parler de son soutif ?
S. = C'était juste parce que...
Beurk = Ahhh... je trouve que les femmes ne doivent pas s'habiller comme elles veulent ? C'est honteux de dire ça ! En plus, à voix haute pour que tout le monde l'entende !
Acolyte 1 = Pourquoi tu dis rien quand on te parle ?
Acolyte 2 = Et son soutif ? Pourquoi parler de son soutif ?
S. = Mais j'ai critiqué le film dans une première partie... (Pause)
Beurk = Ouais...?
Acolyte 1 = La suite !
Acolyte 2 = Et son soutif ?! Je veux savoir !!
S. = et dans l'autre, j'ai...
Beurk = Déversé ma haine sur les femmes, classique.
Acolyte 1 = Vous êtes ici dans la classe de Cinéma, et il y a un nazi d'Hitler, habillé en veston signée Christian Lacroix Gammée.
Acolyte 2 = Et pourquoi tu portes pas de soutif toi ?
S. = Je suis un critique, c'est vrai mais je peux avoir une masse de muscles et avec en dessous, un cœur sensible !

J'en suis pas mort mais une fois de plus, trépasser les convictions des autres ne les fera qu'augmenter.
Alors, dans la course au progressisme, c'est celui qui fait le plus de bruit qui a le plus de chances de se faire remarquer. Approchez vous madame, venez avec moi sur la scène. Alors... Alice, vous êtes l'heureuse élue d'une Polémique bien sentie pour votre dernière connerie en date. C'est bien, vous avez réussi à battre la dernière candidate qui va venir avec nous... J'appelle... Pauline. Ah la voilà... Elle va vous remettre le prix. Eh oui ! Désolé Pauline, vous n'êtes pas allée assez loin. Les hommes, je les déteste, les poils sous les bras.. ok tout ça ! C'est mignon. Mais là, avec Alice, c'est les hommes, je les déteste, et je ne regarde aucune de leurs créations ! C'est viril ça ! (Pardon) Félicitations à Alice pour ce prix ! Vous allez enfin pouvoir être critiquée nuit et jour, sur CNews et par Valek, encensée à Quotidien et Usul, et gagner du fric car vous êtes enfin connue ! Le grand Zemmour et ses narines sont dirigées plein phare sur vous ! De quoi épicer votre misérable vie !

Allez, allez, mon logement parisien et mes pains au chocolat (argh) ne se payeront pas tout seul !
Mais si c'est un boulanger, je ne vais pas acheter chez lui. Bon, tant pis, je vais aller acheter le livre de Pauline. Oh non ! Le libraire est un homme !! Affreux ! Vite ! Me déchausser ! Ces chaussures ont été faites par un chinois ! Je vais me foutre à poil car il y a trop d'hommes qui ont conçu mes vêtements. Mais ? Serait-ce du lin ? On dirait bien qu'il a été cueilli par une femme. Je peux à demi les porter. Je dis bien à demi.
Oh stop ! Il ne faut pas que je bouge d'un pouce, cette route que j'emprunte... Oui... Des ouvriers bourrés de testostérone ! Ma voiture ? Une Renault ! Je dois rester debout ! Toujours debout ! OH NON ! Et mon vélo ? Alphonse Tho...argh !
"Pauline, je t'appelle pour te demander de l'aide. Je suis actuellement dans un parc Végan où une femme a bien voulue planter des herbes sous mes pieds. Voilà. Peux-tu venir avec ta cohorte d'hommes castrés pour que je puisse monter avec vous ? C'est déjà plein ? Mais je viens à peine de sortir mon bouquin il y a deux jours ! Fais-vite, je pense que je vais bientôt manquer d'air dans cette république masculine. Quoi ? Non... Kamala Harris ! Première vice-présidente de la Framérique ? J'arrive !!

Kamala = Bonjour, mes chers concitoyens Franméricains ! Je peux vous jurer qu'avec moi... tout ira straight. Vous m'avez élue vice-présidente et pour marquer le coup, je vais...
(Elle regarde intensément l'horizon)
Que fait-elle ?
On dirait qu'elle se concentre.
J'espère qu'elle n'a pas de soutif.
Chut !
Kamala = Voilà ! Les violeurs sont devenus impuissants. Désolé, je viens de faire disparaître 56% des injustices sexuelles. Cela demande du temps et de la concentration alors une seule question, mesdames. Vous !
Avez-vous un ...
Kamala = 68 %. Réinitialisation du monde bientôt terminé.
Pardon ?
Kamala = 70%... Un avis sur les problèmes dans le monde ? Oui, je trouve qu'ils sont problématiques. C'est pour cela que je m'aspire à tourner mon regard sur vous. Mais après ça. Je vais baliser mon female Gaze sur Oilland. Et là, ça va chier dans le...
Ventilateur ?
Elle recommence !
Oh ! Asperge moi douce Mère Gaze !
Là ! Quelqu'un a regardé quand elle s'est penchée en avant ?
CHUT !
Kamala = Joe Biden est devenue une femme ! J'ai soigné une grand-mère des écrouelles et Siegfried porte un soutif maintenant ! On a réussi ! A 100%, les filles !
Oh, je n'ai plus d'acné !
Je peux voir !
J'ai retrouvé Charlie ! Il est à côté de moi !
Bonjour.
Le mot cancer a disparu du dictionnaire !
(Kamala regarde intensément vers l'océan Atlantique)
Hum. Je me demande ce qu'elle regarde...

Flash News, nous venons d'apprendre que là où se trouvait le Moyennement-Orient... eh bah, il n'y a rien puisqu'il n'a jamais existé. Seule une étendue de pétrole y siège. Flash News aussi, maintenant que nous sommes toutes des femmes, j'ai mes règles. Je dois vous laisser.

Hélas, ce n'est pas terminé... (désolé pour ma voix aigue, mais je ne peux pas critiquer le livre si je ne suis pas une femme) Après, le présent et l'avenir. Gare aux fesses du passé, car elles vont se prendre une de ces fessés !
Ouah ! C'est ça d'être une femme ? Je me sens plus intelligente et... qu'est ce qu'il a mon nombril ?

"Oui, mais on a le droit de lire, regarder les films, et aimer ce qu'ont fait seulement les femmes !"
Bon, ok. Je vais alors lire, regarder les films, et aimer ce qu'ont fait seulement les hommes.
"Mais... Vous n'avez pas le droit."
Le temps que vous terminiez cette phrase, vous aurez déjà tout visionnés. Mouaahaha !

Désolé, nous allons revenir sur la physique chimie, comme je sais que vous aimez ça. Le terrain sera plus praticable.

Homme + Femme = Erreur !
Femme + Femme = Good !
Homme + Homme = Bad !
(Ces équations complexes ne concernent pas les relations sexuelles, mais les amitiés)

Les équations de la mort. Si le féminisme était une science, ce serait le résultat d'un tel cortex. Avez-vous déjà essayé de changer de table ? Je sais qu'il y a un mur entre les deux mais visualiser le reste de la pièce. Oh mais que vois-je sur la droite. Un passage... Les femmes peuvent aller voir les hommes et réciproquement. Avez-vous remarqué que dans la nature, les contraires s'attirent et qu'il existe des contraires ? Et que rien n'est arrivé en un seul exemplaire unique dans notre monde mathématique ? Si un seul chiffre existe, nous n'aurions jamais pu l'additionner. S'il y a des causes, il y a des conséquences. S'il y a pain au chocolat (argh), il y a chocolatine. Bref, le ying et le yang, voilà que je recommence à dialoguer comme un biscuit de fortune chinois.

Essayez de dialoguer qu'avec des hommes et la probabilité de toucher un sujet autre que les jeux-vidéo, le paintball, les courses de motocross ou karting, les meufs ou le foot est proportionnellement basse.
Essayez de dialoguer qu'avec des femmes et la probabilité de toucher un sujet autre que les mecs, le shopping, ma coupe de coiffure, le physique, les vêtements, les séries de loups-garous/teen/gosses riches est proportionnellement basse.
Et...

Beurk = ...ce sont les constructions sociales. Elles contrôlent tout. De l'odeur des pieds, au rasoir rose en passant par les pantalons moulants.
Ah. Elle contrôle cette critique en ce moment même ?
Beurk = Ne bouge pas. Arrête de taper ces lettres sur le clavier. Arrête j'tai dit !
Ok.
(Silence)
Beurk = Ah non, c'est toi qui contrôle la critique. Autant pour moi.

Bref, traînez avec des filles et vous aurez l'impression que les mecs sont tous des pervers, des couillons et des sandwichs au fromage. Avec des mecs, les filles deviennent des putes, des filles faciles, et des imbéciles.

ALERTE ! Construction sociale ! Les femmes sont dévalorisées par rapport aux hommes.

Pour éviter ce mode de pensée binaire ; capacité qui ne peut pas être comprise par la majorité des gens car la majorité est conne ; il faut aller vers l'autre. Mais une majorité de cons obligent qu'une majorité de féministes soient cons/connes. Mince ! Idem pour les homo ! Désolé, l'orientation sexuelle ne donne pas d'immunité à la stupidité !

"Monsieur Mozart, vous êtes un homme, donc primaire."
"Ouh ah ! Je suis un singe !"
"Vous avez fait de bonnes musiques mais... rangez cette banane !
"Ouh ih ih !"
"Voilà, il faut que vous soyez homosexuel ! J'en ai besoin ! On a déjà entamé le processus avec Chopin ! Et Da Vinci ! Nous allons faire disparaître le film de Milius, trop de fortes poitrines à l'intérieur..."
"Nichons ! OUH AH ! Donne moi banane ! "
"Mais oui ! Eurêka ! Vous aimez la banane ! Freud serait d'accord avec moi sur ce point-là !"

Par contre... J'ai un plot twist pour Coffin, la simplette d'esprit, au nom comme le cercueil mais ça s'écrit pas pareil.
Le monde est déjà séparé ! Pourquoi veut tu te séparer des hommes ? La majorité des goûts est basée sur la condition sociale, l'intelligence, le vécu, l'emplacement géographique, le sexe, l'âge, la popularité, la beauté et j'en passe. Ces éléments là scient déjà le monde en petits blocs séparés. Quand on est d'une grande ville, on a plus de chance d'être casse-couille, ci-gît mon expérience à Bordeaux.
Go donc, te séparer des hommes, couper ton appareil génital, habiter dans un appartement mi-dans la rue, mi-dans un logement sur Mars, go arrêtez de vieillir, go te couper le cerveau, go t'enfermer dans un cercueil et là, je pense que tu pourrais ne plus être influencée par quiconque...

Le cerveau, je coche. Et la suite ? J'organiserai une petite dance près de ton cercueil car au moins, on ne sera plus influencé par toi. Si tu veux, on invitera Chopin pour la musique d'enterrement, j'ai cru comprendre que tu l'aimais... Quoi ? Mais tu n'as pas à t'inquiéter, tout le monde sait que Chopin est une femme, bien évidemment.

C'est diversifié, me diriez-vous. C'est ce que pensent les coco un peu naïfs mais la majorité des gens sont cons. Par exemple, les films comiques attirent tout le monde. Le mainstream attire davantage qu'un film d'auteur. Mais le monde du cinéma donne la possibilité de garnir aux autres cons (légèrement dissident) une place de cinéma dans leurs salles. Tout le monde fait partie du grand engrenage.
Voyez, j'ai fait une expérience pas plus tard qu'aujourd'hui. Une bouteille de Pulco m'a explosée à la gueule à cause des ferments contenus à l'intérieur. Une bombe artisanale qui aurait dû faire crier à n'importe qui, Eurêka ! Quand je laisse mariner un seul élément dans un coin étroit, il y a beaucoup de chances pour que ça explose.
Laissez-les femmes lire des trucs essentiellement faits par des femmes, et vous avez le droit alors à un ersatz de l'humanité. Une partie qui aura tôt fait de vous péter à la gueule et croyez-moi, que rester devant du Alice et du Pauline quand elle éternue n'est pas chose saine.
Mouaahhah !
La littérature a su évoluer avec le temps, nous sauvant des bouquins de Flaubert où tout le monde est méchant, et des bouquins de Dickens où tout est si niais. Ainsi, avec le temps, on progresse en honorant le passé tout en modifiant les défauts d'autrefois, vous avez maintenant le droit à des héros maudits à la Matheson, des histoires sur des gens normaux (La Bulle Cassée), le nouveau roman dans tout son intérêt : Proposer quelque chose de nouveau.
Lisez La Marée Montante de Mario Zimmer Bradley, et vous aurez le droit à une histoire intéressante mais pétrie dans une naïveté des plus déplorables. Parfois ça revient au même, homme ou femme, on écrit tous de la fiction merdique.
Ah mais Marion Zimmer Bradley, super intelligente car lesbienne ! Tellement intelligente qu'elle s'est transformée en singe à l'instar de The Beast Jewel of Mars pour tripoter ses enfants.

ALERTE : Construction sociale ! Les femmes ne sont pas naïves, c'est la société qui le veut ainsi. Et la pédophilie lesbienne n'existe pas !

Baignez vous dans le féminisme et osez rejeter le passé de la littérature construit par des hommes avec des livres de Dick, Matheson et compagnie, et le résultat est des plus déplaisant. Plus de héros maudits, non ! Une héroïne forte, l'élue des élues, la panacée, la superlative... Bref, le pire de la littérature. On propose ce que veut bien voir le spectateur. Et il est normal d'agir ainsi, que ce soit hier et aujourd'hui, toujours des imbéciles, incapables d'apprécier la normalité d'un personnage.
Vous comprenez où je veux en venir ? L'auto dérision, une qualité (comme un défaut) majoritairement masculine. Sans auto-dérision, on est orgueilleux. Sans auto-dérision, on ne fait pas d'humour et les comiques qui font rire sont majoritairement des hommes, ne cherchez pas. Je ne suis pas en train de dire que la femme ne peut pas l'éprouver mais j'ai vu très peu de filles le faire, et celles qui le faisaient n'étaient pas vraiment populaires. Je sais que leur beauté font en grande partie ce qu'elles sont (et elles le savent) mais se critiquer est la lie nécessaire qu'on avale tous les jours.

ALERTE : Construction sociale ! La beauté n'est pas l'apparat des femmes. C'est ce que la société veut l'instruire à penser.

Je vous l'avais dit ! C'est un passe-partout ce Fact Checker ! Chacun de mes arguments ne vaut peau de balle. En même temps, comme le dit l'équation : E = CS au carré. Attendez... Qui est responsable de l'attentat sur le World Trade Center ? L'assassinat de Kennedy ? L'humour de Roumanoff ? Les surgelés Picard ? La musique Reggae ?

ALERTE : Construction sociale ! Il est même responsable des boutons derrière l'oreille.

Oh ! Le salaud. J'ai un bouton derrière l'oreille droite ! Venez, femmes ! Militons, militons ! Battons-nous en achetant le dernier livre d'Alice. Dispersez le mot !

INDE = Faisons des Sit-in !
USA = Du Boycott !
CHINE = Viens, saleté de Tank !
FRANCE = Achetons ! Le petit carnet rouge en promo jusqu'en juin 1968 !

Soyez libres, femmes ! Libres d'avaler toutes les conneries qu'on vous oblige d'avaler ! Soyez libres, femmes ! D'être dirigés par des folles pétries d'orgueil ! Faites comme les autres ! Suivez le mouvement ! En communauté ! Pensons tous de la même manière ! Soyez-libres, et n'oubliez pas d'acheter le dernier livre qui vient de sortir, achetez ! La liberté par notre achat !
La reine Kamala compte sur nous ! Les méchants sont à nos portes ! Enfin, ils sont retranchés dans leur fortin mais on va les déloger ! Qui est avec moi ?

Everyone is here !

Acolyte 2 = Moi, j'espère que personne ne porte de soutifs.
Moi, moi, Céline SchiaMoi, je dis "déconstruisons la masculinité" mais pas mon portefeuille !
Par les poils de sous mes bras ! Vous pouvez compter sur moi, Pauline Harmange, dame aux puces d'Orléans.
Et moi, Alice Coffin, dame aux pous OUH OUH IH !
Capitaine Marvel et Wonder Woman, pour vous soutenir.
Vous pouvez compter sur Sadie Adler, reine à la voix de camionneur et dieu très ancien. On va les faire tomber comme des dominos.
How dare you... ignore me !?
We came, we saw, they died... AHAHAHA Like in Bengazi !
Mais que vois-je, c'est Holly Gibney en personne, avec Eve ! Capitaine Holly est super perspicace, les amis, on est sauvés !
(Elle rougit) Je vais lui donner un coup de chaussette ! Ou leur envoyer un morceau de viande pestiféré. Dans le film de Verhoeven, qui est franchement le meilleur, le héros envoie un...
Et là-bas... Une sorcière de Salem noire, ancienne esclave, qui a survécu à Siegfried (deux fois), George Sand, les sœurs Bronte accompagnées de Jane Austen.
Abby = Mes muscles fixation Vivel dop sont vôtres.
Lara = Et mes références de Shakespeare vous accompagneront !
Je ne suis pas Starfire mais mes bourrelets feront l'affaire !
Et moi, je ne suis pas Vercingétorix, mais mon air mécontent fera l'affaire.
Et moi, moi, je ne suis pas Sherlock Holmes, mais mes déductions sont plus que suffisants !
Y a t-il encore une petite place pour le petit Usul ? J'espère qu'on va taper du flic !
Viens Usul, si tu veux, on invite Anya Taylor Joy et on se fait une petite partouze avant de commencer la bataille !
Oh non ! La femme policière du Jeune Tigre... Elle va encore nous bassiner avec son...
Quand j'étais jeune, j'ai fait des cours d'art martiaux afin de me défendre contre...
.... flashback.
Rokhaya au rapport, s'il y a des blessés, j'ai ramené des pansements de toutes les couleurs. Et aussi des chiffons. Mais j'ai oublié le vert !
Que quelqu'un amène le couteau suisse rousse d'Arrival ! On a besoin d'ouvrir la porte !
Non ! Utilisons le cercueil d'Alice comme bélier ! En avant toutes !
En tant que parlementaire à l'ONU, je considère que les hommes sont très sanguins (enfin, pas les britanniques). Ne soyons pas comme eux, mais seulement si on se bat contre Voldemort en personne.

Prêtes ? CHARGEZ !

Et c'est ainsi, que nos aventurières de toujours ont bravé l'interdit et offert un spectacle des plus fantastiques, le fan service en serait fier ! Dans le cerveau de Siegfried, tout s'était mis en place. Une vraie bataille. Néanmoins, il avait la flemme d'aller jusqu'au bout surtout que la critique est un peu trop longue. Il décida alors de faire une pause et de reporter le reste ailleurs... Peut-être bien qu'oui. Peut-être bien qu'non.

Scènes coupées au montage :

Eh là, on arrive à la chose qui fâche mais... Alice Coffin réagit face à des constructions sociales alors que le fait d'être ce qu'elle est devenue (une bourgeoise subventionnée qui prend un choix de vie stéréotypée), est le fruit d'une construction sociale basée sur son sexe, son emplacement géographique, sa condition sociale etc... Au lieu d'être influencé par les autres, du patriarcat au féminisme, pourquoi ne pas faire soi-même ses choix de vie ? Et pourquoi être obligé d'en faire part à tout le monde ?
"Mais, je veux qu'on sache que j'existe ! Ouinnnn !"
Au final, les constructions sociales, c'est un synonyme de la vie... Elle nous éprouve différemment, à la sauce qu'elle veut.
Moi, c'est la banlieue à la harissa.
Alice, c'est l'arrondissement à la sauce soja.

Je peux respirer ? Ou c'est une construction sociale ?
(Inspire...)
Attendez, je vérifie... Bah. Bien sûr que oui. Si vous respirez pas, vous mourrez. Tout le monde sait ça.
(Expire...)
Par contre, si vous êtes un homme...
(INSPIRE...)

ALERTE ! Construction sociale ! Attention ! Les hommes qui draguent les femmes sont une construction sociale ! On n'apprend pas les femmes à le faire !

Alors voilà, je vous présente ma femme.
Mais il n'y a personne...
Ah, mais si. Tu te souviens chéri, où on s'est rencontré la première fois ? Oui, c'était au café, je t'avais vu au loin avec tes cheveux bruns. Toi aussi, tu n'arrêtais pas de me mater ! Tu touillais ton café d'une manière indescriptible. J'ai pris alors mon courage à deux mains et je suis passé à côté de ta table pour aller aux toilettes. Puis, quand je suis revenu, je suis repassé devant ta table et là, ça a été le coup de foudre ! Je suis revenu à ma table et j'ai su que tu étais la femme de ma vie. Toi aussi ? C'est mignon. Et puis là, clou du spectacle, elle s'est levée, dirigée vers moi, et là, d'un petit pas lent, elle est passée à côté de ma table et ... elle est partie, emportant mon cœur avec elle. Depuis ce jour, nous nous sommes mariés, nous avons eu 87 capuccino en bonne santé et depuis, je ne regrette pas le jour où j'ai frôlé sa table. Pour tout vous dire, la nuit, au café, on continue de se frôler les tables !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 343 fois
3 apprécient · 7 n'apprécient pas

Autres actions de Siegfried_Thiérrée Le Génie lesbien