Une taupe chez les Rouges

Avis sur Le Grand Nulle Part

Avatar Bobkill
Critique publiée par le

L'opus 2 du « Quatuor de Los Angeles » s'intitule « Le Grand Nulle Part ». Il n'est pas une suite, à proprement parler, du « Dahlia Noir ». On y retrouve cependant quelques protagonistes mais jamais dans les premiers rôles. Ici, le vice-procureur Loew, n'ayant pas réussi à tirer son épingle du jeu lors de l'affaire du Dahlia Noir, a décidé de se faire remarquer en créant un groupe d'enquêteurs chargés de repérer les communistes qui menace la sûreté des Etats-Unis au travers de sa vitrine internationale : Hollywood. Le poste de gouverneur de Californie lui faisant trop envie, ca peut se comprendre...

« Le Grand Nulle Part », c'est avant tout les histoires de trois hommes, trois flics ou ex-flics, qui vont se croiser tout au long du roman. L'histoire commence dans la nuit du 1er janvier 1950 quand l'inspecteur adjoint Danny Upshaw débarque sur les lieux du premier crime de l'année 1950. Un homme massacré et ayant subi de nombreux sévices à caractères sexuels. L'autopsie révélera des détails bien plus sordides encore. Il va s'enfoncer dans les milieux gays de L.A. à la recherche du tueur.

Et puis il y a le lieutenant Mal Considine. Un bon flic mais un peu paumé. Remarié avec une femme qu'il a ramenée avec son fils des camps de la mort de l'Allemagne vaincue. Il n'a jamais pu se remettre de sa découverte de ces horreurs européennes et depuis se cherche. Loew va lui offrir sa chance en en faisant un des ses chasseurs de rouges. Il va accepter, sans trop hésiter, de passer dans le camp des bourreaux alors qu'il est encore hanté par les actes d'autres bourreaux.

Enfin reste Buzz Meeks, ex-flics des stups qui a vu sa carrière s'arrêter brutalement quelques années plus tôt, quand on l'a piégé et canardé assez sévèrement pour qu'il soit reconnu inapte au service et bénéficie d'une pension. D'aucuns prétendent que ce pourrait être Mal Considine le commanditaire car Buzz avait eu la mauvaise idée de baiser sa première femme. Mais Buzz, le champion de la matraque, a vite trouvé en Howard Hughes, le financier, aviateur et magnat du cinéma, un homme à servir. Devenu homme de main et pourvoyeur de starlettes à baiser, il se charge de nettoyer tout ce qui peut entacher l'honneur du grand homme. Jusqu'au jour où les syndicats de techniciens d'Hollywood commencent à trop revendiquer et à se mettre en grève. C'est trop pour Hughes qui décide de prêter Buzz à Loew et à son équipe de traqueurs de cocos. Et dire que Buzz va bosser avec Mal...

Upshaw va rapidement buter sur un obstacle infranchissable lors de son enquête : il ne peut poursuivre ses recherches sur le territoire des autres services de police de Los Angeles. Loew va faire un geste et lui donner les pleins pouvoirs... à la condition qu'il joue les taupes et qu'il infiltre un groupe de militants communistes afin de remonter des preuves de leurs activités anti-américaines à l'équipe de Loew.

On croise bien d'autres personnages dans ce roman. Le syndicat des camionneurs, et donc la mafia aussi seront de la partie. Une ambiance, qui comme d'habitude avec Ellroy, rend terriblement bien ce que pouvait être l'Amérique de 1950. Une enquête policière mais aussi une dénonciation des crimes qui se préparent et qui vont permettre à un certain sénateur McCarthy de devenir tristement célèbre au pays de la liberté. Un superbe roman, avec des scènes parfois difficiles, mais il n'est pas dans les habitudes d'Ellroy de faire dans la demi-mesure. Un chef d'œuvre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1052 fois
9 apprécient

Autres actions de Bobkill Le Grand Nulle Part