Grec, neige, alcool et... meurtres bien sûr

Avis sur Le Maître des illusions

Avatar Tchiwinga
Critique publiée par le

Ce roman n'est pas un thriller, on nous dit dès le début qui est mort et qui l'a tué. Ensuite l'histoire est divisée en deux grandes parties, la première qui relate pourquoi et comment les personnages sont amenés à tuer et la deuxième qui nous montre les conséquences psychologiques et sociales de ce meurtre sur les personnages.
La première chose que j'ai envie de dire c'est que ce roman aurait pu être écrit avec moitié moins de pages, vrai ! C'est extrêmement lent, trèèèès lent. Il y a aussi à mon sens beaucoup de scènes, d'actions qui sont relatées dans les moindres détails mais qui finalement ne servent pas à faire avancer l'intrigue... pourquoi ? Parce que le narrateur, Richard, est le héro de l'histoire, et il nous raconte sa vie d'étudiant, avec tous les détails (je crois que le narrateur est censé être adulte au moment où il raconte, personnellement je ne pense pas qu'il ait pu garder autant de souvenirs précis, même si l'auteure des fois se justifie en lui faisant nous dire qu'il ne se rappelle pas telle chose très bien... bref). Seulement voilà, et je pense que c'est voulu, ce petit étudiant sans passé est un personnage inintéressant. Ordinaire et banal à en crever ! C'est surement pour ça qu'il est obnubilé par ce petit groupe d'étudiants en grec dont il s'amourache et voudra intégrer à tout prix.
L'intello à lunettes un peu flippant, des jumeaux très très proches, le gay aux écharpes en soie, et le petit bouffon de service (qui fait un peu tache).
Richard veut faire partie de ce club des 5 voilà pourquoi il s'inscrit aux cours de grec, mais il était loin d'imaginer à quel point ils étaient barrés dans leur tête.
Une remarque dérangeante, les personnages dans ce livre sont tout le temps ivres, ou défoncés. Je ne sais pas comment vivent vraiment les étudiants américains, si c'est exagéré ou pas. Mais c'est vraiment relou au bout d'un moment de lire des passages de beuveries toutes les 10 pages.

Ce roman n'est pas LE roman mais il se lit, on y apprend des choses, on ne s'attache pas aux personnages mais on découvre des êtres dérangés, un peu perdus qui ne vivent pas dans notre réalité. La fin est inattendue.

Et même si après toutes les déceptions et les horreurs qu'a vécu et vu Richard, le personnage principal, il ne peut s'empecher de les aimer et de continuer à espérer être comme eux. Mais voilà, jusqu'à la fin il ne sera jamais vraiment accepté comme l'un des leurs, même s'ils se sont vraiment attachés à lui, ils le voient plus comme une curiosité d'ordinarité.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 158 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Tchiwinga Le Maître des illusions