Un monde réellement parfait pour certaines personnes

Avis sur Le Meilleur des mondes

Avatar Perce-Neige
Critique publiée par le

On y parle de la meilleure façon de conditionner une société au berceau pour produire des consommateurs, qui feront marcher l'économie, comme chez Orwell, comment faire que la vaste majorité des gens qui sont là pour produire, soit découragés de penser par eux même, se détournent des livres, et apprennent à accepter ce que tout le monde pense être vrai sans jamais le remettre en question.

On y parle de la distribution des tâches dans la société, la meilleure façon d'avoir des esclaves, c'est de leur faire aimer leur servitude, comme chez Orwell, on ne sait pas qu'on a un joug autour de notre cou.

L'erreur que font beaucoup de gens, c'est de penser que Le Meilleur des mondes est un livre de dénonciation.

Wikipédia à propos de Julian Huxley, frère d'Aldous, duquel il était très proche.

"Eugénisme
Comme de nombreux biologistes de son époque, Huxley était un partisan de l'eugénisme comme moyen d'amélioration de la population humaine.

« Une fois pleinement saisies les conséquences qu'impliquent la biologie évolutionnelle, l'eugénique deviendra inévitablement une partie intégrante de la religion de l'avenir, ou du complexe de sentiments, quel qu'il soit, qui pourra, dans l'avenir, prendre la place de la religion organisée. »

En 1939, il sera un des biologistes à l'origine du Manifeste des généticiens aux côtés de J. Haldane, texte qui prône un eugénisme « de gauche », où l’amélioration des conditions sociales est présentée comme la condition de la réussite et de l’efficacité d’une politique eugéniste sur le long terme. Huxley, comme bien d'autres généticiens, voyait dans l'eugénisme un moyen d'éliminer les variantes indésirables du patrimoine génétique humain dans son ensemble. Ainsi a-t-il pu affirmer :

« La stérilisation volontaire pourrait être utile. Mais notre meilleur espoir, je pense, doit résider dans le perfectionnement de nouvelles méthodes de contrôle des naissances, simples et acceptables, soit avec un contraceptif par voie orale soit, de préférence, avec des méthodes immunologiques impliquant des injections. »

Dans les années d'après-guerre, alors qu'il participe à la fondation de l'UNESCO, il réaffirme son attachement à une politique eugéniste :

« L’inégalité biologique est évidemment le fondement de l’affirmation de tout l’eugénisme. […] L’inégalité de simple différence est désirable, et la préservation de la variété humaine devrait être l’un des deux buts principaux de l’eugénisme. Mais l’inégalité de niveau ou de degré est indésirable, et le deuxième but essentiel de l’eugénisme devrait être l’élévation du niveau moyen de toutes les qualités désirables. »

Suite aux résultats terrifiants résultant de l'abus d'eugénisme, Huxley (1957) invente le terme "transhumanisme" pour décrire le point de vue selon lequel l'homme pourrait s'améliorer grâce à la science et la technologie, notamment avec l'aide de l'eugénisme. (Note que je rajoute: le transhumanisme est le fait d'améliorer la race humaine, comme dans Robocop, l'organe humain étant défaillant, on peut le remplacer par de la biotechnologie, et arriver au grand rêve des nazi du Surhomme)

Il était également obsédé par le fait que le monde est surpeuplé (The Crowded World), et que l'eugénisme en était la solution.

Citation d'Aldous Huxley à propos de son livre:

"D’ici à la prochaine génération, je pense que les leaders mondiaux découvriront que le conditionnement des enfants et que l’hypnose sous narcotiques sont plus efficaces, en tant qu’instruments de gouvernance, que les matraques et les prisons, et que la soif de pouvoir peut être tout aussi bien satisfaite en suggérant au peuple d’aimer sa servitude plutôt qu’en le frappant et en le flagellant pour qu’il obéisse.."

Utérus artificiel (ectogenèse de l'être humain) = "parfaite" égalité entre l'homme et la femme.
prévu pour dans quelques décennies.

"Bioethical considerations [about artificial uterus]
The development of artificial uteri and ectogenesis raises a number of bioethical and legal considerations.

The artificial uterus has important implications for reproductive rights and the abortion debate. Artificial uteri may expand the range of fetal viability, raising questions about the role that fetal viability plays within abortion law. Within severance theory, for example, abortion rights only include the right to remove the fetus and do not extend to terminate the life of the fetus. If transferring the fetus from a woman's womb to an artificial uterus is possible, the choice to terminate a pregnancy may not necessitate the termination of the fetus." (source: wikipédia us)

C'est donc un progrès puisqu'il éviterait des avortements, hum... (dans un premier temps)
Je pense que les femmes savent tous les liens qui se créent au cours d'une grossesse. Un bébé humain privé de contact à la naissance dépérit, un fœtus humain aussi probablement.
Idéal pour rendre les bébés influençables aux conditionnement par contre. Déshumanisation.
On nous dis que tout est culture et que la nature n'est rien, alors voyons jusqu'où cette logique va nous emmener en niant totalement le biologique.
Pour faire enfanter des femmes qui sont malheureusement stériles, privées d'utérus, faut-il ouvrir la boîte de Pandore et bousiller toute l'humanité? Est-ce que ça vaut vraiment le coup?

Mais Aldous Huxley, qui a couché sur papier les thèses de son frère scientifique eugéniste (et on comprend en lisant la correspondance de l'écrivain qu'il n'a pas une vision très éloignée de celle de son frère), n'était pas le seul à concevoir le "bonheur" de l'humanité ainsi.
Concernant Attali:

"...en lisant son article dans Slate « Vers l’humanité unisexe » (...) ce court document nous décrit une humanité mue par un désir d'égalité, de liberté et d'’immortalité qui la pousse à se servir du progrès technique pour concrétiser ce désir… Le résultat ? Un monde de stricte égalité, d’indifférenciation, entre les sexes et les orientations sexuelles où la sexualité serait totalement séparée de la procréation, où les enfants seraient conçus par ectogenèse, c’est-à-dire dans des utérus artificiels. Ainsi la femme serait pleinement libérée de l’enfantement ! Il imagine un monde de sexualité libre, d’unions libres, sans aucun mariage, où l’humanité s’est affranchie de tout y compris de la mort ! Oui, la mort, car la technique permettrait de libérer l’Homme de son funeste destin…"

Voilà pourquoi ce livre n'est pas juste un délire littéraire, et encore moins une utopie, c'est le "meilleur des mondes" de l'avis de certaines personnes.

On en remet une couche?
La juriste & féministe Marcela Iacub, trouve que le Meilleur des Mondes est un très bon plan.
" Cela [l’ectogenèse] permettra d’arriver enfin à l’égalité homme-femme, de supprimer la dissymétrie fondamentale entre les sexes, entre les femmes stériles et les femmes fécondes.(…) L’utérus artificiel permet de penser un destin différent pour l’humanité et pour l’identité sexuelle. Rien que pour ça, je suis pour."

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1477 fois
7 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Perce-Neige Le Meilleur des mondes