Loin du monde

Avis sur Le Monde d'hier

Avatar Raspaillac
Critique publiée par le

A un moment, dans le chapitre "De nouveau par le monde", Zweig dit "Toutes les redondances, toutes les mollesses, tout ce qui est vague, indistinct et peu clair, tout ce qui est superflu et retarde le mouvement dans un roman, dans une biographie ou une discussion d'idées m'irrite. Seul un livre qui constamment, page après page, se maintient au niveau le plus élevé et vous entraîne tout d'un trait jusqu'à la dernière sans vous laisser le temps de respirer me donne un plaisir sans mélange."
Le Monde d'Hier est un essai autobiographique de 500 pages et pourtant il correspond parfaitement à cette idée. Le livre est d'une impressionnante fluidité (big up pour ça à la traduction de Serge Niémetz) et nous emporte facilement dans le milieu bourgeois de la première partie du XXe qui va se désagréger lentement au fil des événements historiques que l'on connaît.
Du coup contrairement à ce que j'ai lu quelque part cet essai ne peut pas se substituer à un livre d'histoire: même si Zweig en est parfaitement conscient et prend soin de le souligner, il n'a vécu les événements politiques que de loin, isolé dans sa bulle d'intellectuel, et n'avait par exemple pas vu venir la Grande Guerre. Il ne résiste pas non plus à quelques assertions un peu agaçantes, notamment le passage où il s'exalte sur la facilité de trouver du travail aux États-Unis alors qu'il est lui-même quadrilingue et bénéficie d'une culture en béton armé.
Mais Le Monde d'Hier reste un grand livre-témoignage, prenant de bout en bout, lucide sur l'Histoire et riche d'enseignements sur la psychologie de l'intelligentsia européenne du début du XXe.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 31 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Raspaillac Le Monde d'hier