👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Le Grand Œuvre de Farmer, Le Fleuve de l'Éternité, une saga eschatologique à l'échelle de l'Humanité : imaginez un Fleuve sinuant sur une planète, un fleuve unique sur les rives duquel ressuscitent tous les êtres humains ayant vécu sur Terre depuis les premiers pithécanthropes jusqu'aux hommes du XXIème siècle (la rencontre avec une race extraterrestre ayant éradiqué les Terriens).
J'ai bien dit : TOUS LES HUMAINS.

Ce qui veut dire que nous y sommes tous. Mais également Hermann Goering, Jean sans Terre, Mark Twain, Cyrano de Bergerac, tous témoins dans un premier temps de cette expérience miraculeuse (ils récupèrent leur corps de 25 ans et des dispositifs leur procurent de la nourriture à volonté) avant d'en devenir les acteurs principaux car, très vite, des clans se forment, des conflits d'intérêt et de territoire naissent et l'on ne peut que constater que les humains ne feront que répéter, encore et toujours, les erreurs passées. C'est ce que se dit l'explorateur Richard Francis Burton qui s'appliquera avant tout à survivre avec ses compagnons (un Neanderthalien, un écrivain du XXIème siècle, un extraterrestre, une de ses contemporaines qui a servi de modèle à la Alice de Lewis Carroll) avant de commencer à monter un plan auquel d'autres se rallieront : atteindre la source de ce fleuve fabuleux, où serait bâtie cette tour que certains pensent avoir aperçue et dans laquelle se trouve sans aucun doute la réponse ultime à leur nouvelle condition. Une quête improbable qui les fera se questionner sur chacune des valeurs qui font l'être humain, d'autant que, si cet univers n'est pas des plus accueillants (il leur faut tout réapprendre puisqu'il n'y a aucune trace de la moindre technologie en dehors de ces distributeurs de nourriture), il leur permet de renaître chaque fois qu'ils se trouvent confrontés à la mort. Mais de renaître ailleurs sur cette immense planète peuplée de milliards d'humains. Et de repartir de zéro. Tour à tour pirates, puis réduits en esclavages, résolument explorateurs, Burton et sa bande entameront un voyage impossible, seront trahis par les leurs et aidés par un individu omniscient mais insaisissable qui choisira quelques Elus parmi les plus téméraires.
Un style flamboyant, riche de citations et de références, des personnages truculents et une densité vertigineuse.

Vance
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 4 ans

1 j'aime

Le Village des damnés
Vance
7

Critique de Le Village des damnés par Vance

Le film m'avait marqué quand j'étais gosse, avec ces gamins blonds étranges aux yeux luminescents qui lisent et manipulent les pensées. Je me souvenais d'à peu près tout et je dois dire que ça a bien...

Lire la critique

il y a 9 ans

5 j'aime

La Confrérie du Bouclier - S.H.I.E.L.D., tome 1
Vance
9

Un des meilleurs comics de l'année !

Quelque part à mi-chemin entre 1602 et la Brigade chimérique, ce récit d'une densité inouïe sait titiller aussi bien l'amateur de mystères et d'occulte que le fan de super-héros. Surfant entre les...

Lire la critique

il y a 10 ans

5 j'aime

2

Stuart, une vie à l'envers
Vance
7

Bio à l'envers

Film sensible adapté d'un livre racontant la vie désordonnée d'un sans-abri que l'auteur rencontra alors qu'li tentait de faire libérer deux membres d'une association caritative. Cumberbatch...

Lire la critique

il y a 3 ans

4 j'aime