Le pouvoir des fleurs... et des mots

Avis sur Le Parfum

Avatar Josh_Athanase
Critique publiée par le

Si, comme moi, vous ne supportez pas la vue du sang, vous avez sans doute l’habitude de regarder ailleurs dès que quelqu’un se blesse. Si comme moi, vous n’aimez pas les endives, vous avez sûrement renoncé à en manger (sauf quand vos parents vous y obligent). Si comme moi, vous n’êtes pas très tactile, rien ne vous empêche de fuir les gens qui le sont. Enfin, si comme moi, vous en avez marre des chansons de Balavoine qui passent sans cesse à la radio, vous pouvez changer de canal ou, si vous n’êtes pas en train de conduire, vous boucher les oreilles. En revanche, si, probablement comme moi, vous n’appréciez ni l’odeur de transpiration dans le métro, ni celle des égouts ou du poisson pourri, vous ne pouvez vous boucher le nez bien longtemps sans risque.

L’odorat, contrairement aux autres sens ne peut pas être inhibé, désactivé ou mis en pause. C’est pour cela qu’il leur est supérieur et renferme un grand pouvoir.

Dans Le Parfum, ce pouvoir atterrit entre les mains (ou entre les narines) d’un personnage parfaitement détestable, Jean-Baptiste Grenouille, dont le nez sur-développé est capable de sentir, d’analyser et de décortiquer toutes les odeurs. Grenouille est difforme, égoïste et meurtrier depuis sa naissance. Et surtout, Grenouille n’a pas d’odeur.

Les bas-fonds de la ville de Paris, puis les montagnes d’Auvergne et la campagne de Provence permettent à l’auteur de décrire brillamment des odeurs variées, des plus putrides aux plus enivrantes. Il arrive à chatouiller nos narines par des mots qui évoquent à merveille des impressions olfactives.

Le Parfum est l’histoire de la quête d’un parfum idéal. Ce parfum parfait, Jean-Baptiste Grenouille n’en veut pas pour dominer les hommes, mais simplement pour sa propre satisfaction, comme un plaisir égoïste.

Cette quête s’accompagne d’un apprentissage nécessaire de l’artisanat lié au métier de parfumeur au XVIIIe siècle. On découvre alors le monde captivant des parfumeurs, les différents moyens d’extractions d’odeurs, les essences fondamentales utilisées dans la confection d’un parfum etc.

Se pose enfin la question de savoir si ce parfum génial sera composé (en partie du moins) d’odeur humaine. Il semble d’abord que non puisque Grenouille fuit toute odeur humaine… avant de découvrir que l’essence la plus précieuse émane d’une jeune fille.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 611 fois
5 apprécient

Josh_Athanase a ajouté ce livre à 1 liste Le Parfum

  • Livres
    Couverture Gagner la guerre

    Lus en 2019

    Avec : Gagner la guerre, Le prodigieux mystère de la joie, Chemins vers le silence intérieur avec le Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus, Le Dernier Gardien d'Ellis Island,

Autres actions de Josh_Athanase Le Parfum