A nous deux Paris !

Avis sur Le Père Goriot

Avatar mrPessoa
Critique publiée par le

Je viens de relire ce très bon bouquin de Balzac, et donc je remonte la note de 7 à 8. Certains critiques considèrent ce roman comme le chef d’œuvre de Balzac, mais je ne suis pas de cet avis, voila pourquoi je ne monte pas jusqu’à 9. Avant d'exposer les petites réticences que j’éprouve à donner les meilleures notes à ce livre, je tiens quand même à rendre hommage à l'auteur et son génie :

1- Pour la première fois, Balzac entrevoit ce que sera toute La Comédie Humaine, cette gigantesque fresque qui prend pour mission de décrire l’humanité à travers le prisme de la société française de l’époque. Études psychologiques, études sociologiques, traités philosophiques, traités artistiques etc. se succèdent en balayant toutes les classes sociales, de Paris et de Province !

2- Pour la première fois, Balzac utilise des personnages qui reviendront de manière récurrente dans toute son œuvre. Et il ne s'agit pas de n'importe quels personnages : ici apparaissent Rastignac et Vautrin, deux immenses personnalités, complexes et attachantes.

3- Comme souvent chez Balzac, le style est flamboyant, parfois un peu trop filandreux avec cet amour irraisonné de convoquer tout le vocabulaire possible, cependant cela produit son effet, le rythme est suffisamment maitrisé pour qu'on lise avec plaisir chaque phrase soigneusement.

4- Tous les personnages sont menés de main de maitre, chacun est étudié, aucun personnage-marionnette chez Balzac - je crois que cette seule qualité aurait attiré un bien grand succès à ce génial démiurge.

5- L'intrigue est brillamment construite, de l'exposition au dénouement, aucun temps mort, on est happé ! Ce livre a beau être très très connu, on se surprend à douter, s’interroger sur les suites possibles, et à espérer d'autres fins. En cela, c'est un excellent drame comme le souhaitait son auteur.

Alors pourquoi seulement 8 ? J'en viens aux deux réticences, qui ne m'ont pas gâché la lecture, mais tout de même, sur le moment... Les voici :

1- D'abord le Père Goriot est pour moi, non seulement un insupportable imbécile, mais surtout, un invraisemblable imbécile. On décrit souvent Balzac comme un écrivain réaliste. Cependant là, son personnage n'est pas croyable. Il y a eu des moments où j'avais l'impression de lire un conte fantastique entre Dickens et Kafka tellement ce Père Goriot se comporte de manière aveugle et stupide. Je n'en dis pas plus pour ne rien révéler, toutefois je tiens à signaler que je parle en tant que père fou de ses propres enfants, entourés d'amis papas eux aussi, et gagnant sa vie comme enseignant : des papas j'en connais des centaines... Alors ce Père Goriot, ce n'est pas un personnage de roman réaliste, mais une élucubration de poète.

2- Et puis le cri du cœur du Père Goriot qui soudainement lucide déchaine sa colère et sa rage contre ses deux filles ! D'un excès à l'autre... Selon moi, d'aussi mauvais gout que le comportement initial de ce bonhomme.

Voila donc mes deux réticences. Avec un peu plus de réalisme et, surtout, de finesse, dans la description de ce pathétique Père Goriot, de sa déchéance et de ses états d’âme, J'attribuerai entre 9 et 10. C'est dommage car à la base, Balzac s'inspire d'un fait divers authentique, et par son emphase et son mauvais gout (les diatribes du Père Goriot sont interminables et on a l'impression que Balzac en rajoute sans cesse pour être sur que le lecteur comprend bien qu'on est en train de vivre un drame...), Balzac arrive à peine à restituer la moitié de l'horreur de ce fait divers, donc, qui conclura ma critique trop trop longue :

''...le pauvre père a crié pendant vingt heures d'agonie pour avoir à boire, sans que personne arrivât à son secours, et ses deux filles étaient l'une au bal, l'autre au spectacle, quoiqu'elle n'ignorassent pas l’état de leur père.''

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1458 fois
12 apprécient

Autres actions de mrPessoa Le Père Goriot