Avis sur

Le Quatrième Mur par Lou Knox

Avatar Lou Knox
Critique publiée par le

Un fou furieux, voilà ce que t'es Sorj. T'as épuisé tout mon potentiel lacrymal en 350 pages. Je savais très bien où j'allais puisque Retour à Killybegs m'avait laminé. T'avais même réussi à vider mon énergie quand je t'ai rencontré pour une dédicace. Je pensais que j'étais armé pour ce nouveau roman et puis non. La surprise, le choc, le souffle, à la limite de faire dans mon froc.

Assagir le pire des sales gosses avec une histoire, j'fais carrément moins l'malin maintenant, merci. Comment qu'on va faire au Combat Oculaire si on a pu les crocs affûtées et le vocabulaire qui va avec ?

Pourquoi cinglé ? parce que reprendre l'Antigone d'Anouilh comme sujet et sceller le destin de tes héros avec l'héroïne de Sophocle était déjà grandiose mais alors faire monter l'intérêt en proposant de mettre en scène la pièce de théâtre avec tous les protagonistes du conflit libanais dans les années 80 ... cinglé. Sérieux je vois pas d'autres mots ?

Et encore n'importe qui aurait pu écrire sur ce conflit à sa façon. Mais avec tes tripes à toi ça fait toute la différence. Avoir peur pour les personnages du livre, la boule au ventre, s'insurger contre la Connerie, les religions, donner une chance à l'Humanité et puis non qu'elle aille juste se faire foutre. Se rendre compte des misères dérisoires de l'Occident quand ailleurs les rues se colorent avec le sang des tripes de gosses.

Fuck. Quitte à passer pour un lèche cul, t'as gagné ma palme, que le futur Goncourt aille se faire enfler, ton foutu roman dépasse haut la main tout ce que j'ai pu lire de la rentrée. J'ai même du relire l’œuvre d'Anouilh, et comme ça suffisait pas j'ai englouti celle de Bauchau (chez Actes Sud) dans la foulée. Voilà des romanciers qui savent ce qu'ils font.

Un putain d'bravo, tout mon respect, c'est quand tu veux pour venir signer chez nous. Juré, craché.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 47 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Lou Knox Le Quatrième Mur