👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

L’exploration de la terrible formule : « Il nous faudrait une bonne guerre".

Charybde2
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Dans l'attente d'un bouleversement... et Top relectures 2016

il y a 6 ans

5 j'aime

1 commentaire

Le Rivage des Syrtes
Diothyme
8

Retiens l'ennui

Orsenna est la capitale d'un état fictif qui correspondrait à notre Italie, tant par sa géographie que par sa culture. La Cité est en guerre depuis plus de trois cents ans avec le Farghestan qui se...

Lire la critique

il y a 10 ans

21 j'aime

6

Le Rivage des Syrtes
Nébal
8

Critique de Le Rivage des Syrtes par Nébal

Où l'on relève le niveau. Où l'on fait carrément dans le prestige, même. Et le couillu classieux : pensez donc, un Goncourt refusé ! Mais où l'on ne s'éloigne pas tant que ça de mes préoccupations...

Lire la critique

il y a 11 ans

13 j'aime

2

Le Rivage des Syrtes
Gambetta
7

Critique de Le Rivage des Syrtes par Gambetta

Comment, dans le cerveau d'un tranquille professeur de géographie angevin, peut germer une œuvre aussi intrigante ? Disons-le tout de suite, l'écriture de Gracq est aussi limpide que la parole de...

Lire la critique

il y a 11 ans

9 j'aime

1Q84 : Livre 1
Charybde2
6

Avouer une véritable déception...

Murakami Haruki avait jusqu'ici été pour moi, systématiquement, un enchantement et un puissant stimulant. Hélas, le charme n'a pas pleinement fonctionné cette fois-ci. L'intriguante fable...

Lire la critique

il y a 10 ans

31 j'aime

10

Le Sermon sur la chute de Rome
Charybde2
8

Bar de village corse et sermon civilisationnel moyenâgeux pour un cocktail de très haute volée.

Désormais sur mon blog : http://charybde2.wordpress.com/2014/10/26/note-de-lecture-le-sermon-sur-la-chute-de-rome-jerome-ferrari/

Lire la critique

il y a 9 ans

30 j'aime

6

1Q84 : Livre 3
Charybde2
4

La touche finale d'un désastre annoncé par les deux premiers tomes. Un étonnant sabotage méthodique.

Et bien non, le troisième tome de 1Q84 ne sauve pas les deux premiers du désastre qui se profilait à l'horizon : ce monument de 1 500 pages (en 3 parties) est vraiment lourdement raté. Le...

Lire la critique

il y a 10 ans

30 j'aime

10