Le saviez-vous ? La mythologie nordique dans le Seigneur des Anneaux

Avis sur Le Seigneur des anneaux - Intégrale

Avatar ravenclaw
Critique publiée par le

Il y a un an et à peine quelques mois, je passais mes TPE, ou travaux pratiques encadrés pour ceux qui ont quitté le lycée il y a un bout de temps. Il s'agit d'une épreuve du baccalauréat, que l'on passe en Première, et que nous devons aborder selon les thématiques si chères à l'Education Nationale : "Progrès", "Espaces & Echanges", "Mythes & Héros" et "Formes & Lieux de Pouvoir". C'est un travail de groupe, et l'on nous évalue presque plus sur nos synthèses, dans lesquelles nous expliquons comment nous avons abordé notre sujet dans un esprit de groupe et de coordination, que sur le contenu même de notre travail, ce qui est assez dommage, mais c'est un autre débat.

Si je vous raconte ma vie en vous parlant de mes TPE, c'est parce qu'il y a un lien direct avec le Seigneur des Anneaux. En effet, notre sujet était : La Mythologie Nordique dans les Arts ; à quatre, nous nous sommes répartit les quatre domaines artistiques qui nous intéressaient : la peinture, la musique, la littérature et le cinéma. C'est moi qui me suis occupée de la littérature, et je me suis particulièrement concentrée sur le mythique Seigneur des Anneaux. En fait, ce n'est pas une critique que je m'apprête à faire, j'ai juste envie de vous parler d'un sujet qui me passionne ; si je ne le critique pas, c'est parce que ça a déjà été très bien fait sur ce site, et parce que si j'ai choisi de bosser sur ce livre pour mes TPE, c'est que c'est évident que j'adore le Seigneur des Anneaux, comme le démontre mon joli 10. Mais entrons dans le vif du sujet :

Si J.R.R Tolkien s'est inspiré de la mythologie germanique, des romans de la Table Ronde et légendes moyenâgeuses, du théâtre shakespearien, de la littérature anglaise ou encore de la philologie, c'est-à-dire l'étude de la linguistique historique à partir de documents écrits, pour l'écriture de ses oeuvres majeures, Le Seigneur des Anneaux, Bilbo le Hobbit et Le Silmarillion, sa principale influence est la mythologie nordique : les contes de fées, les sagas scandinaves ou islandaises, telles que Völsunga, le poème épique Beowulf, les poèmes nordiques (ou poésie scaldique, les scaldes étant des poètes scandinaves), les épopées finlandaises, etc… Bien que l'univers de la Terre du Milieu soit devenu une mythologie à part entière, on peut constater de nombreux parallèles entre cet univers tolkienien et la mythologie des peuples scandinaves. (bah oui, souvent on sait pas trop ce que c'est exactement, la Scandinavie.)

J.R.R Tolkien, au gré de son inspiration, a trempé sa plume dans l'encre dense des mythologies nordiques. Plusieurs références aux mythes scandinaves jalonnent les chemins de la Terre du Milieu ; bien sûr la lutte de la lumière contre les ténèbres est indissociable de le toutes les mythologies anciennes, ainsi que des religions, mais il est intéressant de se pencher sur la présence d'un objet voué à la destruction, qui est LE symbole de cette oeuvre littéraire : l'Anneau Unique, (mon précieuuuux), que le jeune Hobbit Frodon va chercher à anéantir en le jetant dans les feux et dans la lave brûlante où il a été forgé, dans la Montagne du Destin. Il y a des bagues à foison dans la mythologie nordique, où ils sont signe de pouvoir et de fortune (comme celle du dieu tout-puissant, Odin, l'équivalent de Zeus dans la mythologie grecque), mais ils sont également présages de châtiments et de désolation. Tolkien s'est donc basé sur la légende d'un mythe finnois, le Sampo (le lien mène vers le tableau La forge du Sampo de Akseli Gallen-Kallela, 1893). Ce talisman aux vertus magiques destructrices et perverses devait conférer à son propriétaire le pouvoir et la richesse, avant d'apporter, finalement, le malheur et l'anéantissement. Et c'est bien l'objectif de Sauron dans Le Seigneur des Anneaux, personnification du mal, seigneur des ténèbres, proche de Satan (ou de Voldemort héhé), et représenté par Tolkien comme un oeil incandescent ouvert sur le chaos et le néant.

Tolkien s'est également inspiré d'un recueil de chants populaires et de poèmes finnois, une épopée héroïque décrivant la lutte entre le bien et le mal, le Kalevala, rédigé au Moyen-Age. Quelques poésies et complaintes écrites par Tolkien empruntent au Kalevala le style de la récitation ; de plus, ces chants étaient souvent chantés à plusieurs, ce qui n'est pas sans rappeler le chant des treize Nains "Au-delà des montagnes embrumées" dans le film Le Hobbit de Peter Jackson, sortit en 2012. Ce chant fait écho à la tradition scandinave, en transmettant les exploits passés d'un âge héroïque de génération en génération, dont le souvenir survit à travers le temps.

Du Kalevala, Tolkien s'inspirera également d'un vieux sage du nom de Väinämöinen pour le personnage de Gandalf, ce vieux magicien à la longue barbe blanche, au chapeau pointu et au visage ridé, doté de pouvoirs magiques, ce qu'ils possèdent en commun d'ailleurs. De plus, ils partiront tous les deux pour un voyage maritime sans retour à l'issue de leurs aventures ; en effet, Gandalf quittera la Terre du Milieu pour s'embarquer avec les Elfes et Frodon vers les Havres Gris, ou Terres Immortelles, sorte de paradis.

Mais surtout, Tolkien, éminent philologue, tirera du Kalevala les langues des Elfes, ou elfique. Appelé aussi "tengwar", ces systèmes d'écriture, comme le quenya ou le sindarin, sont utilisés pour transcrire différentes langues de la Terre du Milieu, comme la langue des Nains, le khuzdul, ou le Noir Parler, langue maléfique du Mordor, royaume des ténèbres où vit le terrible Sauron ; toutes ces langues ont été créées par Tolkien. (en gros, ce mec est balèze et c'est mon idole)

Dans toutes les mythologies nordiques, viking, danoises, finlandaises ou allemandes, les elfes ont des apparences très variées, de la fée à l'esprit malin ou encore un minuscule génie de la nature. Toutes ces anciennes représentations ont vu leurs codes bousculés lorsque Tolkien a implanté dans l'inconscient collectif son interprétation personnelle de l'allure des Elfes. Le célèbre écrivain les décrit
comme des êtres idéaux, magnifiques et immortels, et qui "ne vieilliraient pas tant que durerait la Terre du Milieu, cependant ils pourraient être tués à la guerre ou même mourir de chagrin." (Extrait du Seigneur des Anneaux : La Communauté de l'Anneau). Les Elfes ont des cheveux longs, une taille légèrement supérieure à celle des humains, un air fier et noble, une grande intelligence, des sens très
développés, ainsi qu'une incroyable aisance au combat. Mais ce ne sont que les films de Peter Jackson adaptés des livres qui ont implanté dans l'imaginaire collectif l'image de l'Elfe aux oreilles pointues. Toutes ces caractéristiques se détaillent et varient selon les différents types d'Elfes, les Elfes sylvestres, les Elfes gris, les Elfes Vanyar, les Elfes Noldor… De grandes familles elfiques dont la généalogie très complexe est détaillée par J.R.R Tolkien dans Le Silmarillion, livre retraçant la genèse de l'univers de la Terre du Milieu. D'ailleurs, ces familles elfiques existent également dans la mythologie nordique : il en existe deux sortes, les Elfes (ou Alfs) lumineux, liés à l'air, rattachés au ciel et à la fertilité, vivant dans un ciel particulier, et les Elfes noirs, reliés à la terre et à la forge, résidant dans un monde souterrain, et beaucoup moins sympas que leurs cousins lumineux.

Si l'on pense au Seigneur des Anneaux, l'image des Nains s'impose à notre esprit : ces créatures ont vu le jour dans la mythologie viking. Les Eddas, recueils de poèmes de la mythologie nordique, racontent qu'ils furent "forgés" par Odin, dieu suprême. Commes les Nains originels, les Nains de la Terre du Milieu vivent sous la Terre, au coeur des montagnes, mais en revanche, ils habitent des palais magnifiques, comme le Royaume d'Erebor dans Bilbo le Hobbit ou encore les mines de la Moria dans Le Seigneur des Anneaux, alors que les Nains originels ne vivent pas dans de telles demeures. Ils sont d'habiles orfèvres qui travaillent le métal et les pierres précieuses, artisans très doués et renommés, et également de redoutables guerriers, forgeant des épées et des armes presque indestructibles ; d'ailleurs, les Nains du Seigneur des Anneaux possèdent les mêmes caractéristiques.

Tolkien a également tiré des Eddas les noms de nombreux Nains de la Terre du Milieu, par exemple Thror et Thorin (qui ressemblent beaucoup à Thor, le dieu du tonnerre dans la mythologie nordique), Durin, Dain, Ori… Le célèbre magicien Gandalf tient lui aussi son nom de ces recueils de poésie. Seul Gimli, le plus célèbre Nain de la trilogie du Seigneur des Anneaux, très connu pour son humour, son air bourru, son grand coeur et sa lourde hache sur l'épaule, ne tire pas son nom de ces deux manuscrits, mais d'un lieu : Gimlé, là où les hommes vertueux ayant mené une vie exemplaire vivraient après le Ragnarök, c'est-à-dire la fin du monde dans les mythes nordiques. Gimlé veut dire "étincelant".

Voilà, j'espère que vous aurez appris quelques trucs ! On notera l'air dédaigneux de l'examinateur qui m'a regardée de haut en me disant :
- Mais pourquoi n'avez-vous donc pas parlé de Thorgal ?
- Euh... ai-je balbutié... Comme précisé au début, je me suis penchée uniquement sur le Seigneur des Anneaux... (j'ai paniqué comme une malade, toute rouge, en sueur, respirant comme un boeuf venant de courir un marathon : je n'avais jamais entendu parlé de Thorgal)
- Mais enfin ! Thorgal ! Quarante ans de succès dans la BD franco-belge ! Comment se fait-il que vous ne l'ayez pas mentionné !
Ce que j'aurais aimé répondre :
- EXCUSE-MOI DE PAS ETRE BRANCHÉE BD CONNARD !
Ce que j'ai vraiment répondu :
- Euh... Je me répète, mais je me suis intéressée exclusivement sur le Seigneur des Anneaux... Désolée...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1405 fois
22 apprécient · 1 n'apprécie pas

ravenclaw a ajouté ce livre à 2 listes Le Seigneur des anneaux - Intégrale

  • Livres
    Couverture Mémoires d'Hadrien

    Top 10 Livres

    Avec des ptites citations parce que les citations c'est ma passion

  • Sondage Livres
    Cover Les livres le plus souvent relus

    Les livres le plus souvent relus

    Avec : Harry Potter à l'école des sorciers, Harry Potter et la Chambre des secrets, Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban, Harry Potter et la Coupe de feu,

Autres actions de ravenclaw Le Seigneur des anneaux - Intégrale