Avis sur

Le Silence du Rossignol - Le Clan des Otori,... par Nerual

Avatar Nerual
Critique publiée par le

Ce premier tome du Clan des Otori m'a véritablement frustrée. Je perçois une tonne de bonnes idées, et des personnages secondaires attachants et intéressants.

Mais c'est entièrement desservi par des personnages principaux creux et sans intérêt, la pire histoire d'amour qu'on m'ait jamais donné lieu de lire (amour fou au premier regard, une alchimie complètement forcée par l'autrice — vraiment je n'ai jamais autant roulé des yeux qu'en lisant certaines pages...), aucune structure dans la construction de cet univers japonisant (juste des éléments balancés par-ci par-là pour qu'on y croit, mais aucune recherche n'a été faite ; les saluts sont tous les mêmes, même entre personnages de même rang ; des "cérémonies" du thé qui n'ont de cérémonie que le nom, des heures du singe et du coq balancés au pif à partir de la deuxième moitié du livre...), et une écriture extrêmement plate et descriptive, d'où aucune émotion ne percera jamais.

Et tout cela est si frustrant car on a des personnages secondaires dont on aimerait en apprendre plus, attirants et fascinants mais dont on n'entraperçoit qu'une poignée de scènes.

Et on n'a a peine le temps de les connaître que pouf, ils meurent à la fin, de la façon la moins attendue qui soit, mais aussi la plus stupide. Et toujours aucune émotion ne se détache d'aucune de ces scènes tellement c'est raconté de manière descriptive et sans âme...

Et je ne parle même pas de la Tribu. Finis les entraînements implacables pour devenir ninja et une position qui se mérite, nonon, il suffit de vaguement s'entraîner pour développer les super-pouvoirs hérités par le sang, et qui sont super faciles à maîtriser une fois expliqués.

Et les obstacles présentés comme impossibles sont au final si facile à passer, qu'on se demande pourquoi on nous en a parlé pendant si longtemps... N'est-ce pas parquet du rossignol ? Qui est par ailleurs totalement spoilé par le titre du bouquin.

Ah, et la place au sein de la Tribu ne se mérite pas, puisqu'elle est automatique : tu es né dedans, tu appartiens à la Tribu.

Littéralement, de gré ou de force, tu lui appartiens et tu ne pourras rien faire d'autre de ta vie. C'est ça ou la mort. La fin du bouquin est si frustrante là dessus.
C'est... pfff... c'est tellement des grosses ficelles qui dépassent pour faire avancer l'histoire dans la direction que l'autrice a choisi.

Cette lecture était longue, lente, plate, frustrante et assez niaise aussi. Extrêmement déçue.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 50 fois
1 apprécie

Autres actions de Nerual Le Silence du Rossignol - Le Clan des Otori, tome 1