👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Il y a une blague juive qui raconte l'histoire de deux ashkénazes à Varsovie : l'un lit le journal du ghetto, et l'autre lit le journal Polonais. Le premier s'exclame "Oï oï oï les pogroms, les persécutions, comme le monde va mal pour les juifs! Pourquoi donc lis-tu le journal polonais?" L'autre répond : "regarde, d'après eux, on est riche, on est puissant, et on contrôle l'Europe entière!"
En tant que femme, j'ai un peu lu ce livre dans cet optique, pour m'enthousiasmer du pouvoir du "matriarcat". Je n'étais pas déçue.

Eric Zemmour a un style très elliptique, très allusif. Quand il fait référence à un évènement, il ne parle pas des faits et passe tout de suite à son explication et ses analyses. Ces allusions sont souvent très mal tournées (par l'usage extensif des parenthèses pour laisser trainer des noms d'hommes illustres) : par exemple "le droit d'auteur, une invention française (Baumarchais)". Pourquoi laisser trainer son nom si c'est pour le mettre dans des parenthèses. Très pédant, à mon avis.

Ensuite, Zemmour se met sous le patronage de Michelet, en essayant de recréer ses fresques imagées et téléologiques sur la France. Or il a gardé son style de chroniqueur, avec des phrases courtes et percutantes, certes, mais qui manquent d'ampleur et qui se répètent, encore et encore. Bref, c'est aguicheur, et dévoilent la vacuité de la pensée derrière.

Un exemple est assez révélateur. Quand Zemmour parle de l'affaire du watergate, il ne mentionne pas un instant les micros, le fait que Nixon a écouté ses opposants politiques, et passent tout de suite à son analyse implacable : l'affaire du Watergate est une revanche de l'alliance bien pensante américaine des juges et des journalistes pour renverser un bon président pour son machisme et son tempérament de Red Neck. Et ensuite il accuse tout un tas de gens de réécrire l'histoire : c'est l'hôpital qui se moque de la charité.

Zemmour accuse aussi les médias et la société française de faire des corrélations dangereuses, notamment entre la shoah et l'immigration : on ne peut plus critiquer la politique d'immigration ou sinon on est comparé à un nazi. Mais lui-même fait au cours de son livre énormément (mais vraiment BEAUCOUP) de comparaison fallacieuse. Il compare l'apparition des hypermarché Leclerc à la dékoulakisation. La perte d'emploi d'un côté, et 30 000 fusillés, plus de 2 millions déportés. L'hôpital et la charité, à nouveau, etc.

Puis il s'en prend à certains historiens, en particulier Paxton pour avoir détruit l'honneur français, qui a quand même eu plus de rigueur dans dix pages que Eric Zemmour en une centaine de pages...

Je vais m'arrêter là, mais disons que ceux qui aiment ce livre y ont trouvé ce qu'ils y voulaient.

borychanski
2
Écrit par

il y a 7 ans

76 j'aime

23 commentaires

Le Suicide français
Alexandre_Gauzy
1

Eric Zemmour : le révisionnisme historiographique

Le dernier méfait d’Eric Zemmour en date, le Suicide Français [2014, Albin Michel] aurait pu très bien passer inaperçu. Zemmour fait ici du Zemmour : il prend des points sur lesquels une communauté...

Lire la critique

il y a 7 ans

80 j'aime

31

Le Suicide français
borychanski
2

Critique de Le Suicide français par borychanski

Il y a une blague juive qui raconte l'histoire de deux ashkénazes à Varsovie : l'un lit le journal du ghetto, et l'autre lit le journal Polonais. Le premier s'exclame "Oï oï oï les pogroms, les...

Lire la critique

il y a 7 ans

76 j'aime

23

Le Suicide français
villou
1

l'histoire de France pour les gros nuls.

Alors, dire que je l'ai lu est un grand mot. J'ai survolé le truc en le téléchargeant et je ne dirais pas que c'est de l'histoire pour les nuls, pas tout à fait en tout cas, car la série "pour les...

Lire la critique

il y a 7 ans

35 j'aime

30

Magic in the Moonlight
borychanski
4

Manic Pixie Dream Girl - Sophie, casse-toi avec le playboy!

Je suis allée voir ce film sans attente particulière, je sais que Woody Allen est un réalisateur vieillissant qui ne nous offrira plus de Zelig ou de Harry dans tous ces états. Mais quand même. Woody...

Lire la critique

il y a 7 ans

16 j'aime

1

L'Autre qu'on adorait
borychanski
3

L'autre moi que j'adore

"Tu les connais, ces romans écrits par des khâgneux : ça se veut intelligent, ça se regarde le nombril, c'est chiant." Catherine Cusset fait involontairement preuve d'une grande lucidité quand elle...

Lire la critique

il y a 5 ans

12 j'aime

1

Évariste
borychanski
3
Évariste

Critique de Évariste par borychanski

Evariste est la biographie romancée de Evariste Gallois, très jeune homme qui a révolutionné les mathématiques avant de mourir à 22 ans dans un duel. Il est décrit ici comme un véritable Rimbaud, un...

Lire la critique

il y a 7 ans

6 j'aime

2