Intrigues et désolation...

Avis sur Le Trône de fer : L'Intégrale, tome 4

Avatar Apostille
Critique publiée par le

Le charivari entre les grandes maisons laisse les animaux blasonnés en plein désarroi.
Si les lions semblent encore vouloir maîtriser le territoire, ceux qui restent encore ne l'envisagent pas de la même manière. Celle qui porte la couronne se voit régente royale, quitte à s'entourer de flagorneurs incompétents tandis que son frère, qui n'est plus vraiment à sa main, recouvre une partie de son honneur déchu.
C'est ainsi qu'il a lancé dans une quête expiatoire la grande pucelle de Torth. Cette dernière, tandis que le lion part pêcher la truite, va cheminer dans un royaume dévasté par les conflits et les hordes de hors-la -loi qui, à l'instar de nuées de sauterelles, ravagent tout sur leur passage. Nul n'est désormais à l'abri sur les terres de Westeros.
Mais les territoire maritimes ne présentent guère davantage de salut, tant la seiche a repris les flots et va jusqu'à affronter la rose des vents dans son sillage. Même les sables méridionaux voient souffler la tempête en leur sein.
S'il en est qui échappent pour le moment à tous ces périls conjugués, ce sont bien les dernières louves qui, après tant d'avanies, ont trouvé des havres bien précaires. Si Sansa écoute sagement les conseils de son petit doigt, Arya suit une sombre voie irrémédiable. La quête de la pucelle de Torth semble bien mal engagée et les souffrances de chacun ne font que se poursuivre inlassablement. Même la mort ne semble pouvoir apporter l'apaisement à ceux qui qui se confrontent en ce monde déchiré.

L'une des plumes de G.R.R. Martin est celle du scénariste de séries et cela se sent. Dans chacun de ses vénérables volumes, il s'emploie tout d'abord à poser les assises de sa construction narrative avant que de lancer des soubresauts qui se feront bientôt séismes. Dans ce quatrième opus, ce trait est encore plus prégnant : ses personnages semblent tourner en rond, victimes de leurs chimères. En fait, l'auteur distille une multitude d'indices qui trouveront sans nul doute leur place dans l'immense fresque qu'il est en train de dépeindre. Mais comme la moitié seulement de son immense galerie de portraits est présente, un certaine frustration pourra se faire sentir. D'autant que le rythme est lent, très lent. Certains des protagonistes ne s'avèrent dans un premier temps guère captivants à suivre. Heureusement, comme à son habitude, l'auteur fait peu à peu monter la tension et, même si l'on est loin des sommets de la précédente intégrale, la dernière partie du tome se dévore avec avidité.
Happé par les rebondissements finaux, le lecteur se demande alors combien d'années il va devoir patienter avant de retrouver ces personnages-là...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 110 fois
1 apprécie

Autres actions de Apostille Le Trône de fer : L'Intégrale, tome 4