Couverture Le Ventre de Paris

Critiques de Le Ventre de Paris

Livre de (1873)

Les Gras et les Maigres !

On laisse, du moins pour un temps, la médiocrité bourgeoise de la branche Rougon de La Curée, on descend à la branche prolétaire des Macquart jointe à celle des Quenu, mais on reste dans la médiocrité sauf qu'elle est ici saveur prolétariat, on reste toujours à Paris, on remplace Haussmann par Victor Baltard. Car oui, c'est une... Lire l'avis à propos de Le Ventre de Paris

20 1
Avatar Plume231
8
Plume231 ·

Orgie Culinaire

Après avoir abordé les prémices de la famille Rougon-Macquart puis la haute société parisienne avec La Curée, il va, avec Le Ventre de Paris, légèrement s'éloigner de cette famille et nous emmener dans les... Lire la critique de Le Ventre de Paris

18
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

Indigestion

Troisième épisode de la saga des Rougon-Macquart, Le Ventre de Paris ne laisse pas sur sa faim (Ah. Ah. Ah.) en jouant d’une même intrigue selon 3 points de vue, ceux de ses trois personnages principaux. Florent, le maigre. La première chose à savoir de Florent, c’est qu’il n’est ni un Rougon, ni un Macquart, mais le demi-frère de Quenu (lui-même époux de Lisa, qui elle est... Lire l'avis à propos de Le Ventre de Paris

10 5
Avatar Kogepan
8
Kogepan ·

Critique de Le Ventre de Paris par 96pages

Il y a en général deux camps dans la littérature classique française : les fans de Balzac, et ceux de Zola. Je me retrouve plutôt dans la seconde catégorie. Même si "Le ventre de Paris" n'est pas mon préféré de la saga des Rougon-Macquart, il faut avouer qu'il faut un talent certain pour donner tant de vie à ces descriptions. Des pages et des pages qui mettent en mots et en images les Halles,... Lire la critique de Le Ventre de Paris

11 1
Avatar 96pages
8
96pages ·

La grande bouffe

Dans le premier épisode, Lisa fille d'Antoine Macquart se barrait assez vite pour Paris sans s'éterniser dans le climat morbide de la branche dégueu de la famille. Entre temps, la petite a épousé un brave boucher et elle a grossi jusqu'à atteindre le tour de taille de la bourgeoisie commerçante. On s'intéresse finalement peu à Lisa, encore moins à Claude Lantier, les deux seuls représentants de... Lire la critique de Le Ventre de Paris

7 2
Avatar MrShuffle
7
MrShuffle ·

"Brueghel chez Baltard"

C'est ainsi qu' Armand Lanoux, écrivain du début du XXème siècle et grand connaisseur de la littérature réaliste et naturaliste, définit le roman Le Ventre de Paris d'Emile Zola, troisième de sa série "Les Rougon-Macquart" : "Brueghel", car on y retrouve le thème de l'éternel affrontement des "Gras et des Maigres", associé à l'artiste hollandais, qui en avait fait un de ses thèmes... Lire la critique de Le Ventre de Paris

5 2
Avatar Ulthar
9
Ulthar ·

Corne d'abondance littéraire...

VENTRE et PARIS. Ces deux mots résument parfaitement ce roman : d'un côté le ventre, la nourriture, qui semble déborder de ces halles gavées, regorgeant de marchandises, de ripailles, de sang, d'odeurs, d'étals, de bouffe, quoi ! ; de l'autre, Paris, son peuple en pleine évolution, avec l'étalage de la bourgeoisie, le commerce en plein essor, les rentiers, le combat des "gras" et des... Lire l'avis à propos de Le Ventre de Paris

3 2
Avatar Nadouch03
10
Nadouch03 ·

Les charmes discrets de l'intestin parisien

Lire Le Ventre de Paris de nos jours, c'est faire revivre les Halles du temps de leur splendeur aujourd'hui disparue. N'ayant pour ma part jamais vu de gravures des Halles de l'époque, j'ai été frappé par la description particulièrement vivante qu'en fait Zola en début de roman. On peut dire sans que cela ne soit ramené à un cliché habituel de la critique, que le lieu même des Halles... Lire la critique de Le Ventre de Paris

3
Avatar IanCher
8
IanCher ·

atmosphère...

Quelle richesse dans ce livre. Si l'histoire ne m'a pas passionné plus que ça, c'est l'univers qui m'a subjugué. Zola nous plonge dans les Halles au temps où c'était le grand marché de Paris, et avec quelle maestria ! On est tour à tour avec les livreurs au petit matin, dans le marche aux poissons, aux légumes, parmi les bouchers, les tripiers et les cafés qui jouxtaient les halles. Je me suis... Lire la critique de Le Ventre de Paris

2
Avatar Auguste Voisin
8
Auguste Voisin ·

Lourdeur et caricature...

Les descriptions de Zola atteignent une virtuosité qu’on ne pourrait nier. Avalanche de goûts et d’odeurs s’écrasent dans notre esprit comme des fruits pourris sur le pavé dès le premier chapitre. La profusion d’aliments soulève le cœur, atteint une dimension pornographique écœurante mais brillante si l’on considère qu’elle se veut le reflet de la corruption de tous ces « gras » qui y vivent.... Lire l'avis à propos de Le Ventre de Paris

4
Avatar Barbelo
5
Barbelo ·