Petit traité d'immoralité

Avis sur Les Diaboliques

Avatar SanFelice
Critique publiée par le

Six nouvelles. Six histoires d'immoralité, peuplées de dandy, de femmes mystérieuses et d'ambiguïté.
Le recueil a une véritable unité (ce qui n'est pas toujours le cas des recueils de nouvelles, surtout lorsque leur écriture s'est étalé dans le temps). Ce sont des nouvelles complexes, constituées de plusieurs récits enchâssés les uns dans les autres (et dont, parfois, on ignore même l'identité du narrateur).. Les phrases sont très longues, les digressions très nombreuses. Barbey use et abuse des métaphores et de références culturelles obscures. Il nous parle de dieux et de héros légendaires et mythologiques. Et ce n'est pas innocent.

Enfin, l'action est souvent très courte par rapport à la durée de la nouvelle. Les narrateurs passent énormément de temps à implanter le décor, à présenter les personnages. Présentation qui n'est pas physique : c'est la psychologie des personnages qui importe ici. Et le point commun des personnages principaux, c'est qu'ils ne semblent pas appartenir à notre monde. Ils sont supérieurs au reste de l'humanité.

Ce livre appartient indubitablement au domaine du symbolisme. Le but évident est d'échapper au réalisme. Le monde présent, sous nos yeux, n'est qu'une figure d'un monde supérieur. Une preuve (parmi d'autres) : le soleil est comparé à un oeil qui nous espionne.
Mais alors, que devient la morale dans un tel monde ? Le public de l'époque était frappé par l'immoralité des personnages (sentiment d'immoralité qui s'est un peu émoussé au fil du temps, je pense). En effet, il n'y a pas de justice, ni humaine, ni divine, dans ce recueil. La meilleure preuve se situe dans la 3ème nouvelle, au titre évocateur : Le Bonheur dans le crime. Le crime n'est jamais puni, bien au contraire. Il est même justifié s'il permet d'accéder à un niveau supérieur.
Il faut bien avouer que tout ce qui appartient au domaine chrétien est absent du texte. Nous sommes dans un monde sans Dieu. Ainsi, la question de la morale chrétienne est forcément remise en cause.
En fait, ce qui est immoral dans notre monde est peut-être moral dans ce monde supérieur dans lequel semblent vivre certains personnages.

Un livre compliqué, exigeant, surprenant et en dehors de la littérature conventionnelle.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1164 fois
12 apprécient

SanFelice a ajouté ce livre à 1 liste Les Diaboliques

  • Livres
    Cover Retrospective 2012

    Retrospective 2012

    Les livres lus en 2012. Aucun classement, pas même chronologique. Il se peut que j'en oublie deux ou trois... En couverture :...

Autres actions de SanFelice Les Diaboliques