Avis sur

Les Disparus du Clairdelune - La Passe-Miroir,... par retardeness

Avatar retardeness
Critique publiée par le

Difficile de ne pas être happée par la suite des aventures d'Ophélie, entre les dizaines de rebondissements, l'action qui ne faiblit jamais et le mystère qui s'épaissit. Les jalons ont mis du temps à être posés dans le premier tome mais maintenant le rythme s'accélère et l'intrigue gagne en profondeur. C'est même parfois compliqué de s'y retrouver dans le dédale des pistes et questionnement, j'ai eu du mal à avoir une lecture fluide de la narration, un poil tarabiscotée par moment (mais j'ai un problème récurrent de mémoire qui va me pousser à lire extrêmement rapidement le tome 3 si je ne veux pas être larguée un peu plus).
Le mini-reproche qui m'empêche d'être totalement sous le charme (vu qu'il est célébré par tout le monde je peux me permettre de faire la tatillonne), c'est vraiment un manque de contexte dans certaines situations un peu tricky, où on se trouve face à un noeud.

Exemple quand Ophélie repense subitement aux embouteillages de matelas narrés dans le journal, et fait le lien avec les disparitions en 2 phrases lapidaires qui me laissent sur le carreau. Ou encore quand elle pressent qu'il existe un lien entre les décisions des doyennes à Anima et la quête de Farouk sur son Livre.

Ça reste très subjectif (j'ai horreur des polars pour ça, trop la sensation d'être pas fute-fute) mais les déductions et avancées de l'intrigue ne sont passez didactiques à mon goût, j'ai trouvé souvent les explications brouillardeuses et tarabiscotées, en tout cas pas assez précises pour que je sache où j'en suis dans ma lecture. Pour faire une comparaison mal venue, Harry Potter est Harry Potter aussi par sa grande clarté et ses synthèses instructives sur l'intrigue en cours. C'est ce qui me manque ici. Bon j'ai pris conscience en terminant ce tome que la saga de La Passe-miroir était un gigantesque et fascinant puzzle qu'on ne comprendra qu'à la toute fin, alors je prend mon mal (et tout ce brouillard) en patience et vais vite mettre la main sur la suite.
Je ne peux décemment terminer une critique de ce roman par autant de mauvais esprit, car ça ne m'a pas empêcher d'adorer l'univers de Christelle Dabos et les trouvailles fantaisistes qui parsèment la narration. Du mariage arrangé à des fins personnels, on découvre au fur et à mesure des strates d'enjeux autrement plus existentiels, et la diversité des clans et des Arches de ce monde intriguant promettent des développements passionnants. Hâte hâte hâte !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 191 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de retardeness Les Disparus du Clairdelune - La Passe-Miroir, tome 2