Couverture Les Fourberies de Scapin

Critiques de Les Fourberies de Scapin

Livre de (1671)

Critique de Les Fourberies de Scapin par Krokuta

Y avait rien de plus grisant en cours de Français au collège-lycée que lorsque le prof nous proposait une oeuvre tout bonnement géniale. Dévoré en une soirée, lu et relu, les Fourberies de Scapin dégaine des traits d'humour tout simplement géniaux et indémodables. Les mécaniques que Molière utilise font toujours mouche et même si la farce en elle même est d'un classique... euh... classique,... Lire la critique de Les Fourberies de Scapin

4
Avatar Krokuta
10
Krokuta ·

Critique de Les Fourberies de Scapin par Cinemaniaque

Trois ans après "L'Avare", Molière reprend grosso modo les mêmes ingrédients (chassé-croisé des jeunes amoureux, pères avares et égoistes, histoire d'amour prétexte à la gloire d'un personnage plein de défauts) avec ses Fourberies de Scapin, à ceci près que la pièce assume encore plus son caractère comique voire, par moments, burlesque (la farce de Scapin à Géronte). Tel Harpagon, Scapin séduit... Lire l'avis à propos de Les Fourberies de Scapin

4
Avatar Cinemaniaque
9
Cinemaniaque ·

Cours d'immortalité par Jean-Baptiste Poquelin

Je ne m'attarderais pas à faire un synopsis, tant cette œuvre, qu'on lit dès la cinquième est connue. Ce qui m'intéresse ici, et ce que j'ai cherché à comprendre en relisant ce classique absolu du théâtre, c'est de savoir comment une œuvre fait-elle pour être toujours d'actualité même trois cent ans après son écriture. Car c'est bien là ce qu'il y a d'extraordinaire avec ce texte : il nous... Lire l'avis à propos de Les Fourberies de Scapin

3 1
Avatar Pulsar
8
Pulsar ·

Toi et la justice ?

Je découvre, il y a peu de temps (car il n'est jamais trop tard pour apprendre), que Molière était un fieffé voleur et qu'il s'accaparait les pièces des autres pour construire les siennes. le genre de choses qu'on ne vous apprend pas (comme c'est bizarre) au collège, où Molière constitue un passage obligé en cours de français. C'est que depuis le XIXème siècle, on l'a quelque peu élevé au... Lire l'avis à propos de Les Fourberies de Scapin

3
Avatar Cthulie-la-Mignonne
9
Cthulie-la-Mignonne ·

Critique de Les Fourberies de Scapin par Gwen21

C'est avec Scapin que j'ai fait connaissance avec la comédie made by Molière (oui, c'est terrible d'utiliser de l'anglais pour parler de notre cher dramaturge national mais c'est fait exprès, je sentais que vous aviez les mâchoires crispées, les faire grincer vous fera sans doute du bien). Revenons à notre cher Jean-Bapt. J'ai aimé Molière parce que j'ai aimé Scapin. C'est Scapin, sa ruse, son... Lire la critique de Les Fourberies de Scapin

Avatar Gwen21
8
Gwen21 ·

Burlesque

C'est typiquement le genre d'humour que j'appréciais enfant, à l'époque où je m'abreuvais des films de Gérard Oury et de Jean Girault, et des chansons de l'époque yé-yé. C'est plaisant, distrayant, mais sans plus. Ca n'est, de surcroît, pas le meilleur. Dans sa veine burlesque, je préfèrerais plutôt Les Précieuses Ridicules et le Bourgeois Gentilhomme. Lire la critique de Les Fourberies de Scapin

Avatar Alexandre Katenidis
7
Alexandre Katenidis ·

Critique de Les Fourberies de Scapin par OtakuRunner

Une pièce amusante, fraîche, qui est bien souvent mise en valeur par la production d'une troupe qui la joue. Cette pièce est magnifiquement reprise par Omar Porras, un metteur en scène de grande qualité à mon avis. Lire l'avis à propos de Les Fourberies de Scapin

Avatar OtakuRunner
8
OtakuRunner ·

La fourberie d'en faire une farce

Alors que je suis en pleine redécouverte du théâtre de Molière, l'heure est venue de me frotter à Scapin. Molière est reconnu comme un auteur de génie, mais plus je progresse dans son œuvre plus j'aperçois qu'il s'agit bien moins d'une maîtrise de la langue française que de sa capacité d'entremetteur. Il est, en effet, responsable du mariage entre la comédie et la farce. Et cette-dernière... Lire l'avis à propos de Les Fourberies de Scapin

1
Avatar mavhoc
6
mavhoc ·