👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

En expert du polar qu'il est, Keigo Higashino est passé maître dans l'art de concocter des mécaniques narratives de précision. Les miracles du bazar Namiya, qui nous arrive avec quelques années de retard sur sa publication japonaise, a beau appartenir à un autre genre, les qualités d'orfèvrerie du romancier n'ont pas disparu pour autant. Ici, c'est un élément fantastique qui sous-tend l'intrigue, ou devrait-on dire plutôt les intrigues, car les différents chapitres reliés chacun au même phénomène étrange de voyage dans le temps, sont autant d'histoires qui racontent chacune des personnages à un tournant de leur existence. La façon dont Higashino entremêle ces différents destins est proprement époustouflante, comme autant de séquences qui composent un livre d'existences autour de ce mystérieux bazar Namiya. Si voyage dans le temps il y a, ce sont des lettres qui le font, écrites à une époque donnée et lues pour certaines quelque 40 ans plus tard. L'occasion pour l'auteur de se livrer à une évocation de l'Histoire japonaise des 4 dernières décennies, de manière plutôt narquoise et ludique que didactique. Higashino a mis beaucoup d'humanité et d'émotion dans son récit, partageant avec le cinéaste Jean Renoir l'idée que "chacun a ses raisons", sous-entendu que choisir une direction plutôt qu'une autre se base sur des raisons personnelles et souvent instinctives. Et c'est justement là que le bazar Namiya intervient, avec un bon sens et parfois une rudesse qui ont le mérite de la franchise. Enfin, bref, le livre est difficile à lâcher, s'aventurant de temps en temps dans les pas d'un autre grand japonais, nommé Murakami. A ceci près, et c'est le bémol principal, que le style de Higashino est beaucoup plus simple que celui de son confrère, frisant à l'occasion la platitude. Cela n'obère pas le grand plaisir pris à dévorer Les miracles du bazar Namiya mais cela le diminue un peu, quand même.

6nezfil
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Mes livres de 2020

il y a 2 ans

6 j'aime

Les Miracles du bazar Namiya
M_le_maudit
7

Un bazar sans soucis

Un bien joli roman que celui-ci. Récit fantastique se déroulant au Japon et relatant à travers plusieurs personnages le destin d'un bazar de quartier des années 70 à nos jours. Le livre se divise...

Lire la critique

il y a 2 ans

2 j'aime

Les Miracles du bazar Namiya
LouKnox
7

Critique de Les Miracles du bazar Namiya par Lou Knox

Je sais pas vous mais j'ai du mal à ne pas aimer ce que fait Keigo Higashino quand il écrit. Ce type est un vrai magicien d'ambiance. Il insuffle tout le nécessaire pour vous tisser des liens -...

Lire la critique

il y a 7 mois

2 j'aime

2

Les Miracles du bazar Namiya
Le_blog_de_Yuko
6

Les miracles du bazar Namiya

Lieu suspendu entre deux mondes, deux générations, deux visions du Japon, le bazar Namiya montre les multiples aspects d’un pays en proie à de profondes contradictions. Des personnages – perdus, en...

Lire la critique

il y a 7 mois

1 j'aime

The Power of the Dog
6nezfil
8

Du genre masculin

Enfin un nouveau film de Jane Campion, 12 ans après Bright Star ! La puissance et la subtilité de la réalisatrice néo-zélandaise ne se sont manifestement pas affadies avec Le pouvoir du chien, un...

Lire la critique

il y a 8 mois

61 j'aime

12

Mon inconnue
6nezfil
7
Mon inconnue

Relativité restreinte

Et si on supprimait les bandes-annonces des salles de cinéma ? Celle de Mon inconnue, outre le fait qu'elle dévoile copieusement tous les tenants et presque les aboutissants du film, en accentue la...

Lire la critique

il y a 3 ans

55 j'aime

9

Drunk
6nezfil
8
Drunk

Mélan(al)colique

Le problème de Thomas Vinterberg est d'avoir atteint un niveau très élevé dès son deuxième long-métrage, Festen, sans être capable de réitérer pareille performance par la suite, malgré quelques...

Lire la critique

il y a plus d’un an

51 j'aime