Couverture Les Nuits blanches

Les Nuits blanches

(1848) (traduction André Markowicz)

Белые ночи (Belye Notchi)

12345678910
Quand ?
7.9
  1. 0
  2. 1
  3. 1
  4. 9
  5. 15
  6. 71
  7. 190
  8. 296
  9. 152
  10. 82
  • 817
  • 111
  • 527
  • 15

Un homme solitaire et romanesque rencontre une fille éplorée. Désespérée par un chagrin d'amour, Nastenka se laisse aller au fantasme du jeune homme.

Critiques : avis d'internautes (17)
Les Nuits blanches
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Une histoire en quatre petits temps

J’ai 36 ans et je découvre Dostoïevski. Je devrais me sentir honteuse mais je suis chanceuse. L’ennui m’a offert un pansement pour l’âme et pour le cœur. Une histoire d’amour pourtant…c’est frustrant. Le genre de bêtise qui torture déjà l’imaginaire sans qu’on ait besoin de l’alimenter. Ces histoires qu’on souffre de ne jamais vivre ou d’avoir perdues. Le style est... Lire la critique de Les Nuits blanches

1
Avatar Chocodzilla
10
Chocodzilla ·
Découverte
Critique de Les Nuits blanches par Chigaliev

Tout d abord un grand merci à Aurea qui incite le gros paresseux que je suis à écrire un peu... Peu après "Les Pauvres Gens" Dostoïevski publia une nouvelle des plus poétiques de l'époque: "Les Nuits Blanches" Le fond est original et la forme magnifique. C'est un récit assez court écrit de façon très simple et souple ; j'ose le dire: intense et émouvant. Il faut avouer que l'intrigue est peu...

40 3
Avatar Chigaliev
10
·
Même les rêves doivent lutter pour survivre

La nuit est le royaume des solitaires, des rêveurs. Le royaume des amoureux. Dans les noires ruelles des villes errent quelques êtres égarés. Ils marchent. Ils pansent leurs plaies. Ils pensent à tout. Ils ne sont rien. La lumière aveugle ces damnés du jour. D’ailleurs ils le détestent. Le jour, ce royaume des apparences où chacun trompe et se trompe. Aux jours sombres se succèdent... Lire l'avis à propos de Les Nuits blanches

5
Avatar Kerke
8
Kerke ·
Critique de Les Nuits blanches par ngc111

Les Nuits blanches est une nouvelle d'un romantisme parfois exacerbé, chose qui pourrait surprendre quand on sait que l'on lit un Dostoïevski, mais qui ne tombe pas pour autant dans la mièvrerie plate et irréfléchie. Pourtant tout commence mal avec une introduction un peu ratée, inquiétante et qui pourrait être le démarrage d'un mauvais film à l'eau de rose. La rencontre des deux protagonistes... Lire la critique de Les Nuits blanches

6
Avatar ngc111
7
ngc111 ·
Critique de Les Nuits blanches par BibliOrnitho

Un texte très court. Ce récit décrit la rencontre entre un homme d'une timidité telle que sa vie sociale est presque inexistante avec une jeune fille de 17 ans que sa grand-mère chaperonne de très près. Au cours de 4 nuits blanches (nuit blanche car de peu de sommeil, mais aussi nuit blanche car à la latitude de St Petersbourg l'été, le ciel n'est pas vraiment noir), ces deux naïfs apprennent à... Lire l'avis à propos de Les Nuits blanches

6
Avatar BibliOrnitho
8
BibliOrnitho ·
Toutes les critiques du livre Les Nuits blanches (17)
Vous pourriez également aimer...