Un travail du Malin

Avis sur Les Tambours de la pluie

Avatar fleurblanche234
Critique publiée par le

Fait comme une chronique en preparation au cours d'un siege medieval d'une citadelle , avec les assieges qui tenaient bon pendant l'ete et que la soif les tenaillaient et l'automne ou ses pluies s'attendent comme un repit de la guerre , ce roman est une denonciation , (ou une epiphanie), triste de la guerre et ses violences et la mort inutile qui s'ensuit.C'est l'homme qui se bat a la conquete du monde, c'est le Nouvel Etat et le Nouvel Empire qui s'elance , s'etandant ses ailes vers ses conquetes de l'avenir et laissant derriere lui l'image de la mort et bien pire les maux de la guerre car c'est une lutte acharnee de donner plus de mal a une citadelle inexpugnable en voulant la priver de la vie, l'affaiblir , lui donner du mal et de la maladie. Pas de vainqueur, il n'y a que des vaincus et des suicides , des aveugles et des empales qui guettent des voyageurs sur le parcours de leur destin. Roman allegorique , des recits de la chronique, une hypotypose d'un long siege et ce qui reste de lui , des femmes flapies , des femmes saignantes et des soldats decapites , depourvus de leur chef.
C'est l'Homme a la croisiere de l'Histoire , in temps qui finit et l'Autre plus dur qui commence, deux monde, une Europe a la frontiere de l'Asie qui meurt au Moyen Age qui finit et une force nouvelle qui arrive de l'Asie et determinee a conquerir cette partie au nom de sa religion. Et chaque parti tient bon dans cette confrontation, son regard tourne vers le ciel qui leur donnera le repit necessaire pour une nouvelle confrontation et un nouveau siege.

L'oeuvre du Malin ou de l'achitecte du monde, de ce petit univers en train de se batir.

Reste des propos des femmes et des hommes avec leur echos des questions sur le sens de tout
C'est ca,l'Etat?interrogea Edjere, en montrant de la main le paysage. Je veux dire ; est-ce que le pays :et l'Etat sont une seule et meme chose, ou bien y a-t-il une difference entre les deux?

Ah, tout plutot que de refaire le trajet ! gemit Edjere. On dirait une route de l'Enfer!

Vraiment des recits recueillis sur la grande marche de l'homme au cours de sa conquete de la vie vers sa Mort ineluctable ou l'on ne triomphe pas

C'est une lutte constante a la frontiere du monde, ou de vrais vainqueurs sont ailleurs , comme des images des dieux anciens.
Recit romance comment on fait et vivre l'Histoire et comment on vit et tire la force de la vie a travers les vicissitudes du quotidien.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 557 fois
17 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de fleurblanche234 Les Tambours de la pluie