Avis sur

Les Travailleurs de la mer par MrPoulet

Avatar MrPoulet
Critique publiée par le

Ce livre est la première expérience que j'ai eu avec Victor Hugo.
La première chose qui saute aux yeux, c'est à quel point cet auteur maitrisait la langue avec talent. Hugo écrivait magnifiquement bien.
Alors pourquoi 5? Tout simplement parce que l'histoire, qui présente pas mal de bonnes idées, est mal foutu, et absolument pas plausible. Un homme ne peut pas survivre 2 mois sur un rocher à boire dans des flaques d'eaux, et au moins la moitié de ses inventions, fabrications, dans le monde réel, c'est pas possible. Au final, si on parodiait le personnage de Gilliat, on arriverait à un personnage d'une série assez emblématique, elle aussi caractérisé par des supers inventions faites par son personnage principal, faites à partir de rien.
Mais par dessus tout, deux choses ont été particulièrement foirées dans l'histoire.
La première? La rencontre avec la pieuvre. Cette rencontre, elle s'est faite attendre. On veut la voir cette rencontre, ce face à face contre la pieuvre. Et qu'à t-on au final? Une dizaine de pages de descriptions de la pieuvre puis une page où la pieuvre se fait tuée comme une daube. Pétard mouillé. La tension retombe aussitôt qu'elle est montée.
Et reste le final. Je tiens à précisé, j’exècre la pensée romantique. Voir des personnages, représentant les auteurs, dire qu'ils ont une existence torturée, injuste, alors qu'ils sont bons, qu'ils sont tous maudits, et qu'ils ne peuvent espérer qu'une mort triste et oubliable, que personne ne se souviendra d'eux, etc, c'est con. Et je ne comprend pas comment on peut s'attacher à des glandus qui baissent les bras, et qui ne vont pas de l'avant à cause de la condition qu'ils auraient. Voir tout le temps des personnages dépressifs, ce n'est pas intéressant. Mais là, Gilliat, sortait un peu des sentiers battus. Presque à en oublier qu'un héro romantique doit être maudit. Et arrive cette fin. un cheveu sur la soupe. Et mal amenée. Le type que Gilliat a sauvé, et bah il a une passion avec la femme qu'il devait épouser, c'est triste mais c'est comme ça, du coup Gilliat est gentil, il les marie, puis se donne la mort. Et tout ça en 20 pages. Que ce soit Hugo ou non, il ne s'agit pas d'une fin logique. C'est à coté du ton du bouquin. On connait tous les happy end forcées. Bah là c'est l'inverse. On fait une fin triste juste parce que faut que ce soit triste. Et ça arrive de nul part.

Alors avec tant de critiques, pourquoi 5? Encore une fois, pour la maitrise de la langue. Les descriptions sont magnifiques, et si on aime ça, on sera servit. C'est de la virtuosité. Mais le livre n'a presque que ça, avec le passage de Sieur Clubin, qui, pour le coup, surprend vraiment.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 808 fois
2 apprécient · 2 n'apprécient pas

MrPoulet a ajouté ce livre à 1 liste Les Travailleurs de la mer

Autres actions de MrPoulet Les Travailleurs de la mer