👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Les visages est un livre que je souhaitais lire depuis un moment déjà et dont j’entendais le plus grand bien.Cependant,ce qui m’a surtout interpellé c’est la couverture sur laquelle on peut voir des yeux,les yeux d’une petite fille semble t-il.Le contour du visage n’est pas visible seul un fond blanc persiste.J’ai trouvé cela très réussi car après la lecture du roman,on comprend aisément ce que le narrateur a pu ressenti la première fois qu’il a vu les dessins.On est attiré bien malgré nous vers ce dessin qui ne laisse rien présager de bon mais qui nous hypnose bien malgré nous.

L’histoire est très originale et mériterait aisément une adaptation cinématographique.Le style est très agréable et très bien écrit,le suspens est au rendez-vous jusqu’au bout bien que le lecteur se doute un peu du final.Le livre ne tient pas à livrer tous ses secrets tout de suite poussant ainsi le lecteur à suspecter tous les personnages possibles.L’auteur prend un malin plaisir à nous mettre sur de fausses pistes avant le dénouement final pour que le lecteur « s’amuse » à émettre des théories.Par ailleurs,le choix d’alterner le récit de deux époques différentes est plutôt judicieux.Une partie se déroule aujourd’hui,le narrateur est interne à l’histoire tandis que l’autre est raconté par un narrateur externe et moins subjectif pour le coup.J’insiste sur ce dernier point car il m’a semblé que le plus gros défaut du livre était justement la narration par le personnage principal soit Nathan.Ce dernier est totalement auto centré sur lui même,le genre de mec qui écrit un livre sans avoir la prétention d’en écrire un ou d’être un écrivain et qui n’a de cesse de vouloir qu’on lui pardonne son écriture,son style.

Cependant, ce manque d’objectivité permet de saisir davantage le personnage,de comprendre qu’il est et surtout dans quel environnement il gravite.Son égoïsme,cette prétention lui proviennent surement du milieu dans lequel il travaille:le monde de l’art.Ce roman dresse aussi un portrait peu flatteur de ce milieu et des artistes,ces derniers sont des gens à part,capricieux un peu névrosés aussi parfois.De plus,on se rend compte que finalement ce qui compte ce n’est pas le tableau en lui même mais les ouï-dire ou la façon dont le galeriste en parlera à l’aide d’un jargon bobo et pseudo intellectuel.Ce qui est très intéressant à travers de cela,c’est l’évolution du personnage de Nathan qui au fil de son enquête va découvrir qu’il n’est pas fait pour vivre dans ce milieu toute sa vie.D’ailleurs,il semble y être rentrer pas vraiment par vocation mais par la force des choses et certainement quelque part,par provocation vis à vis de son père qui avait d’autres projets pour lui.Au fil du récit se dessine également le portrait de ce père autoritaire et froid dont le lecteur ne comprend pas toujours les réactions.Puis de fil en aiguille,on comprend pourquoi il est devenu comme çà et il devient alors plus humain aux yeux du lecteur.Je ne sais pas s’il y a vraiment une morale à ce roman mais je serai tenter de dire qu’il y en a une:la vérité finit toujours par se savoir.Les secrets de famille,les décisions du passé ont de graves conséquences dans le futur et que nos choix finissent toujours par nous rattraper.Ici,on se rend qu’une seule décision a enclenché une réaction en chaine aboutissant à des drames,de la souffrance.

Le final s’est révélé quelque peu décevant pas par son contenu mais dans sa forme même.J’ai trouvé cela frustrant d’attendre 471 pages pour lire finalement un chapitre intitulé « Quelques mois plus tard ».Le lecteur n’a pas le droit à la traditionnelle confrontation entre enquêteur et tueur,ni aux raisons qui ont poussé ce dernier à tuer.Bref,je n’ai pas eu mon compte,j’en attendais beaucoup plus.Et la « vraie » fin me laisse sur ma faim et plusieurs questions me taraudent l’esprit:Que va t-il advenir de Nathan confronté au secret de sa famille?En est-il fini des secrets?Nathan sera t-il prendre en compte les erreurs du passé et ne pas les refaire à son tour?
Missbale974
8
Écrit par

il y a 10 ans

1 j'aime

Les Visages
Fredo
9
Les Visages

Critique de Les Visages par Fredo

L'approche de l'auteur est intéressante. Son personnage principal est responsable d'une galerie d'art. Et rentrer dans son esprit pour comprendre son métier, c'est rentrer dans la tête d'un auteur ou...

Lire la critique

il y a 11 ans

10 j'aime

Les Visages
Lilo
1
Les Visages

Bof bof

Motivée par les critiques élogieuses et prix de presse obtenus par ce livre, je suis très déçue... La pseudo enquête policière se noie dans les méandres de l'histoire de la famille du héros (il...

Lire la critique

il y a 11 ans

7 j'aime

3

Les Visages
MarieDmarais
5
Les Visages

Critique de Les Visages par MarieDmarais

L'éditeur annonce que "C'est le début d'une spirale infernale à l'intensité dramatique et au coup de théâtre final dignes des plus grands thrillers. Bien loin des polars calibrés habituels, Jesse...

Lire la critique

il y a 10 ans

6 j'aime

4

Forever Young
Missbale974
8

Critique de Forever Young par Missbale974

Forever Young est un "petit" film sans prétention,le genre de film qu'on ne voit hélas plus et qui pourtant,conserve un charme intemporel quelque soit l'époque où on le regarde.Mel Gibson est comme à...

Lire la critique

il y a 10 ans

8 j'aime

The Affair
Missbale974
4
The Affair

SPOILERS

The Affair est une série qu’on ne présente plus aussi bien sur la blogosphère que dans la presse. Et s’il vous fallait une preuve de ce que j’avance, la série a déjà remporté deux Golden Globes...

Lire la critique

il y a 6 ans

7 j'aime

5

Shutter Island
Missbale974
10

SHUTTER ISLAND de Dennis Lehane

Ce roman est une escroquerie jubilatoire ,digne d'un Fight Club.D'emblée,le ton est donné,une mystérieuse évasion,le personnel de l'asile qui refuse de coopérer avec les deux marshalls,une ambiance...

Lire la critique

il y a 11 ans

7 j'aime