Voyage Temporel, Egypte Antique et Loup-Garous...

Avis sur Les Voies d'Anubis

Avatar Ulyssia_Skies
Critique publiée par le

Pour débuter convenanblement cet article, je vous dirais que je suis amatrice de steampunk, d'écriture et de littérature. Conscient de cela, pour mon dernier anniversaire mon cher et tendre m'offre ainsi "Les Voies d'Anubis", roman de Tim Powers écrit en 1983. Et tandis que j'inspecte la superbe couverture et caresse les pages dorées de la superbe édition de Bragelonne, il m'annonce fier, que c'est l'un des romans fondateurs de la littérature steampunk. De quoi susciter plus que jamais ma curiosité.

Il s'agit de l'histoire de Brendan Doyle, professeur spécialisé dans la littérature et la poésie. Ce dernier vient d'accepter de donner une mystérieuse conférence sur le poète Coleridge qui le conduira par le biais d'une faille temporelle... Dans le Londres de 1810. Commence le début de périlleuses péripéthies durant lesquelles Doyle n'aura qu'une idée en tête: revenir à son époque sans bouleverser le cours de l'Histoire.

A quoi peut donc ressembler un roman à l'origine du steampunk? Ici il ne sera pas question de machines à vapeur mais de déambulation dans un Londres où se mêlent magie, mendiants, loup-garous, bohémiens et adeptes des dieux de l'Egypte antique, autour du thème du voyage temporel. De bons ingrédients pour une histoire prometteuse. Et le tout fonctionne merveilleusement bien à mon sens. Le personnage de Brendan Doyle est un peu le monsieur tout le monde qui va se retrouver mêlé à une histoire qui le dépasse. Et ce sentiment de dépassement d'ailleurs, est très bien exprimé tout au long du roman. Doyle n'a rien d'un surhomme et s'il s'accroche, il sera bien souvent malmené, obligé parfois de mettre sa dignité au placard aussi difficile que cela puisse être et sera parfois empli d'un sentiment de désespoir sans toutefois ne jamais baisser les bras. On s'identifie facilement au personnage et l'auteur gère parfaitement bien l'empathie.

Seuls réels atouts de Doyle face aux dangers qui l'entourent, ses connaissances. Et là encore, l'auteur gère cela magistralement. Dans les Voies d'Anubis, des personnages historiques côtoient des personnages fictifs, l'histoire de Powers et l'Histoire se mêlent et le lecteur n'y voit que du feu. La description de Londres et des autres lieux de l'histoire est parfaitement maîtrisée sans que l'on en soit assomés. Résultat, l'immersion est immédiate et totale. Les personnages sont bien dépeinds, ont chacun leur psychologie propre, attacheront ou rebutteront le lecteur.

L'histoire est fluide, le rythme dense (il vaut mieux avoir l'esprit alerte lors de la lecture sous peine d'être perdu et de devoir revenir en arrière). La plume de Tim Powers nous saisit, nous retient et nous captive jusqu'à la fin. Bref, un livre qui se dévore sans grand mal.

Les amateurs de steampunk, SF, fantastique... ne sauraient passer à côté. Ceux qui souhaitent découvir l'un de ces genres non plus.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 374 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Ulyssia_Skies Les Voies d'Anubis