"cette frénésie d'aller de l'avant"

Avis sur Les aventures du Capitaine Hatteras

Avatar SanFelice
Critique publiée par le

Voyages et aventures du Capitaine Hatteras est le second roman du cycle des Voyages extraordinaires que Jules Verne publia dans les éditons Hetzel, après Cinq Semaines en ballon. Peu connu de nos jours, le roman est pourtant un formidable récit d'aventures maritimes qui débute à Liverpool en avril 1860. Un bateau, le Forward, s'apprête à partir dans d'étranges conditions : on ignore l'identité de son capitaine et personne ne peut dire quelle sera sa destination, pas même les officiers. Les membres d'équipage ont été triés sur le volet et leur salaire est nettement plus élevé que celui des matelots ordinaires. Tout ce qui est sûr, c'est que le mystérieux homme qui est derrière tout cela, et qui signe ses lettres des initiales K.Z., est riche et déterminé à aller jusqu'au bout, quel que soit son but.
Parmi les membres d'équipage se trouve le jovial docteur Clawbonny, et c'est principalement à ses côtés que se fera la narration de ces aventures formidables. Le personnage de savant au savoir encyclopédique et curieux de tout permet à Jules Verne de nous intéresser à tout, depuis les remèdes modernes aux maladies des marins jusqu'à la faune des régions découvertes, en passant par les phénomènes atmosphériques particuliers. Mais loin de se contenter de faire étalage de son savoir, Verne intègre cela à son récit sans en couper la progression pour autant.
Contrairement à d'autres qui viendront par la suite, ce roman s'impose d'abord par son ultra-réalisme. A un moment, le narrateur déclare s'être inspiré du journal de bord tenu par le docteur. De fait, Voyages et Aventures du Capitaine Hatteras se présente bel et bien comme un journal de bord, et nous suivons les personnages jour par jour, parfois même heure par heure dans les moments difficiles. Et tout ce qui fait la saveur des récits d'aventures maritimes est présent ici : tempêtes, chasse à la baleine, icebergs, révolte de l'équipage, etc.
Et, bien entendu, ce personnage de capitaine. Un personnage borné, obsédé par une seule idée, au point d'en devenir inhumain. Il est facile, à travers John Hatteras, de percevoir ces caractères qui peupleront les romans de Verne. Némo ou Strogoff sont déjà là.
D'ailleurs, ce roman, plus que Cinq Semaines en ballon, se voit comme la matrice des futurs chefs d’œuvre du romancier. La composition de l'équipage, le personnage de scientifique qui accompagne le héros dans toutes ses aventures, l'exaltation du courage, de l'abnégation et de l'inventivité, tout y est déjà.

Voyages et aventures du capitaine Hatteras est un chef d’œuvre. Malgré sa longueur, il est passionnant de bout en bout. Les péripéties sont variées, les dangers sont permanents, et même les périodes d'accalmies sont propices à de belles pages de littérature.
Car, tout en étant réaliste, Verne n'en oublie pas d'être romancier. La neige rouge, le combat contre des ours, la construction d'une forteresse de glace, il y a là-dedans des chapitres absolument magnifiques et des passages inoubliables. Incontestablement, Voyages et aventures du capitaine Hatteras est un des plus grands romans de Jules Verne.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 418 fois
19 apprécient

SanFelice a ajouté ce livre à 2 listes Les aventures du Capitaine Hatteras

Autres actions de SanFelice Les aventures du Capitaine Hatteras