Avis sur

Les entretiens par Paiku

Avatar Paiku
Critique publiée par le

Sans aucun doutes l'un des livres les plus influents, si ce n'est le plus influent, de la littérature chinoise, Les Entretiens est un court recueil de maximes du philosophe Confucius mises à l'écrit par ses disciples.

En tant qu'occidental, on a parfois du mal à se faire une idée de l'importance qu'à eu Confucius en Chine, et même plus largement en Asie. Il est vrai que, de notre côté, on a du philosophe chinois l'image caricaturale d'un vieillard récitant de vieux proverbes imagés... Mais c'est passer complètement à côté de l'oeuvre d'un homme qui a influencé et qui continue d'influencer l'une des plus anciennes civilisations au monde.

La question qu'on peut légitiment se demander avant d'ouvrir le livre, c'est de savoir si l'on sera à même de le comprendre, étant donné la barrière "culturelle" mais aussi temporelle qui nous séparent, nous européens, d'un livre chinois datant de plus de 2000 ans...

Je m'étais posé la même question avant de commencer à lire du Platon, et comme pour ce dernier, j'ai été surpris après la première lecture ! En effet, Les Entretiens est un texte parfaitement compréhensible et accessible à n'importe qui. Certes, il y a bien quelques allusions au mode de vie en Chine à l'époque de Confucius opaques pour le lecteur moderne, mais les différentes annotations que l'on trouve dans chaque édition permettent de les saisir sans difficulté. De ce fait, l'ouvrage est accessible à n'importe quel néophyte, que ce soit en culture chinoise en ou philosophie.

Car si la philosophie de Confucius parle autant aux Hommes, au point que ses préceptes continuent d'influencés le mode de vie des Chinois d'aujourd'hui, c'est parce qu'il repose sur un profond humanisme et un équilibre parfait entre le progressisme et le respect de la tradition. Pour lui, celui qui "est capable d'ajouter de nouvelles pensées aux anciennes est le véritable détenteur du savoir".

Confucius pense en effet que l'équilibre de l'Univers est fondé sur le respect des rites aux ancêtres (rituels très important en Chine à l'époque de Confucius) et des différents liens qui constituent les rapports humains (entre père et fils, mari et femme, souverain et ministre,...). Cet aspect conservateur est enrichi d'un appel à cultiver son sens de l'humain (son "ren"), c'est à dire sa sociabilité et sa bonté, à travers l'étude (ici à comprendre comme un travail sur soi).

C'est aussi la personnalité d'un homme généreux et profondément optimiste qui se dégage de ce court texte et qui le rend si plaisant à lire, comme le montre les différentes marques d'humour éparpillés au fil des maximes :

« Le Maitre dit : La Voie ne réussit pas à s'imposer. Je vais m'embarquer sur un radeau de haute mer et prendre large. Qui donc me suivra sinon Zilu? En entendant cela Zilu se réjouit. Le Maître dit : Décidément, Zilu est plus brave que moi. En fait, où trouverions-nous l'équipement pour une telle expédition? »

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 529 fois
3 apprécient

Paiku a ajouté ce livre à 1 liste Les entretiens

Autres actions de Paiku Les entretiens