Avis sur

Les infortunes de la belle au bois dormant

Avatar Cath Bardy
Critique publiée par le

J'adore Anne Rice. Sa saga vampirique m'a beaucoup plu, même si j'ai plutôt vu les films que lu les livres. Mais là, j'avoue que mon adoration pour cette auteure a grandement chuté.

Déjà, je ne suis pas vraiment fan du style d'écriture "vieux", qu'on lit généralement dans les livres imposés en cours. Il faut vraiment que l'histoire soit passionnante pour que j'en apprécie la lecture. Malheureusement, ici, on ne réunit rien de ce que j'aime...

Mais pire que tout, je crois que c'est l'histoire elle-même. L'auteur veut prôner la discipline et l'humilité, mais moi je n'y vois que l'humiliation... C'est censé être un roman érotique, et dans érotique je comprends qu'on doit prendre un certain plaisir à la lecture, un réel plaisir. Or ici, je n'ai ressenti que dégoût tout au long du roman. Je suis ouverte d'esprit, mais je crois bien que le BDSM pur n'est franchement pas mon truc. Il faut dire aussi que plus d'une fois il est question de viol. Difficile de trouver ça excitant...

Sachez aussi que si vous cherchez quelque chose s'approchant du conte, ce n'est pas vers ce livre qu'il faut se tourner. En effet, l'histoire de la Belle au bois dormant ne sert qu'à introduire les personnages et rien de plus. Passé le premier chapitre, ça n'a plus rien à voir avec le conte d'origine. Même le réveil de la Belle n'a en fait rien à voir.

Autre point qui m'a assez déçue, surtout venant d'une auteure comme Anne Rice, ce sont les répétitions. Les esclaves sont attachés et/ou fessés à coup de battoirs. Et ensuite ? Bah ils sont attachés et/ou fessés à coup de battoirs. Du début à la fin, on n'a pas de grandes nouveautés et on a l'impression que le sujet s'épuise très vite. A se demander comment il est possible d'en fait 3 tomes de quasi 300 pages chacun. C'est d'autant plus dommage que du coup on ne se pose pas vraiment de questions et on n'a pas forcément envie de connaître absolument la suite.

En revanche, un bon point que l'on peut attribuer à Anne Rice, c'est son éloignement des standards montrant la femme comme soumise et l'homme comme dominant, point barre. Ici, on a de tout : des hommes soumis, des hommes dominants, des femmes soumises et des femmes dominantes. On a aussi de l'hétéro et de l'homo. Un sacré mélange quoi.

Pour être honnête, si Kahori et une autre amie n'étaient pas aussi enthousiasmées par cette trilogie, je cris bien que je n'aurais jamais eu le courage d'ouvrir le second tome. Car ce premier tome ne donne franchement pas envie de continuer, et je comprends les mauvaises critiques qu'il a pu recevoir. A voir si la suite est mieux. Mais étant donné le résumé du second tome, j'ai un peu peur...

D'ailleurs, dernières petite précision. J'ai pu voir sur la couverture de la nouvelle édition "Si vous avez aimé Cinquantes Nuances, vous adorerez la sulfureuse trilogie d'Anne Rice". Non, non et non ! Aucun rapport entre les deux bouquins, si ce n'est la possible overdose de scènes de sexe ! Fifty shades c'est gentillet et tout mignon. Les infortunes c'est hard et pas du tout romantique ! Ni sulfureux d'ailleurs.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 297 fois
2 apprécient

Autres actions de Cath Bardy Les infortunes de la belle au bois dormant