Couverture Malone meurt

Critiques de Malone meurt

Livre de (1951)

"Vivre et inventer."

Après "Molloy", on s'attend à retrouver l'humour de Beckett dans "Malone meurt" mais sur ce point, on reste sur sa faim. Cependant, on y trouve une profonde réflexion sur les relations parfois floues entre l'écrivain, son oeuvre et ses personnages. Malone meurt et souhaite "vivre et inventer", à travers notamment l'acte d'écrire. A nous donc, de savoir où réside la part de réalité et celle de... Lire l'avis à propos de Malone meurt

5
Avatar hello
7
hello ·

Une fin à la Kafka

Comme dans Molloy, on reste dans le monologue intérieur, ou plus spécifiquement le flux de conscience ; le personnage discours à la première personne, nous informe de chacune de ses pensées de vieux sénile à moitié mort et incapable de se lever de son lit ; le lecteur plongé dans sa tête doit suivre ses raisonnements tortueux, sautant d'une idée à l'autre par un lien parfois obscur, et... Lire la critique de Malone meurt

1
Avatar Sivoj
9
Sivoj ·