Couverture Mémoire de fille

Critiques de Mémoire de fille

Livre de (2016)

  • 1
  • 2

Naissance d'un écrivain

Comme j'ai aimé ce livre...Comme il m'a parlé, bercée, interrogée : je le prends quasiment pour une révélation tant sa thématique, ses analyses, sa démarche, son regard, font écho à mes propres recherches. C'est l'histoire d'une femme de 60 ans qui se penche sur la fille qu'elle fut à 18. Sur le fossé qui les sépare, ces années qui ont creusé leurs différences, mais aussi sur les... Lire la critique de Mémoire de fille

20 6
Avatar Brune Platine
9
Brune Platine ·

L'intime n'est pas forcément un objet littéraire

Août 1958. Annie Ernaux, fraîche émoulue d’une institution catholique obtient un poste de monitrice dans un camp de vacances à S., quelque part en Normandie. Premier séjour loin des parents, premiers pas vers l’autonomie, première expérience amoureuse qui se soldera par échec cuisant. Annie est une fille enthousiaste et bien naïve : elle tombe amoureuse d’un bellâtre à qui elle se donne dès... Lire la critique de Mémoire de fille

17 30
Avatar No_Hell
6
No_Hell ·

Critique de Mémoire de fille par jerome60

Annie Duchesne a 18 ans en 1958, l’année du retour du général De Gaulle et des événements d’Algérie. Une année où Annie a passé l’été comme monitrice de colo à S, dans l’Orne. L'été des premières fois pour cette enfant unique couvée par une mère surprotectrice. « Elle ne sait pas téléphoner, n’a jamais pris de douche ni de bain. Elle n’a aucune pratique d’autres milieux que le sien, populaire... Lire la critique de Mémoire de fille

10
Avatar jerome60
8
jerome60 ·

Souvenirs d'une drôle de première fois

Après avoir lu ici ou là que cet opus d'Annie Ernaux trahit chez elle une certaine fatigue, comme si sa plume s'émoussait alors même qu'elle annonce que ce texte est le plus fondamental de tous, celui qu'elle a en gestation depuis ses débuts, j'ai ouvert le dernier roman de cette femme que j'admire avec un peu de crainte. On a toujours peur d'être déçu après avoir connu un choc émotionnel... Lire la critique de Mémoire de fille

5 1
Avatar Nadouch03
8
Nadouch03 ·

Déconstruire la fille qu'elle a été

Tout commença au théâtre du Capitole, dans le cadre du Marathon des Mots. Dominique Blanc, de la Comédie Française, faisait une lecture publique du dernier livre d'Annie Ernaux, Mémoire de fille. Grande lecture par une grande lectrice. Un flot de mots ininterrompu, une attention et tension palpables, et puis un tonnerre d'applaudissement. Et puis des larmes d'émotion, celles d'Annie Ernaux... Lire la critique de Mémoire de fille

3
Avatar Vahlentin
8
Vahlentin ·

Mémoire fatale.

J'essaie de lire Annie Ernaux depuis des années, je ne crois pas avoir oublié d'essayer de lire un seul de ses livres qui sont de la littérature, une certaine façon d'écrire sur la vie, mais qui se dérobent toujours à mon attention. Alors je lis cinquante pages, des portions, je tente à chaque fois, je pars et je reviens, je lis encore un passage puis un autre, je vois le style je le trouve... Lire l'avis à propos de Mémoire de fille

3 7
Avatar PierreK
1
PierreK ·

Profond et intime

Annie Ernaux, l’auteure de ce roman, retrace l'été 58 durant lequel, adolescente de 18 ans, elle est monitrice à la colonie de S dans l’Orne. Durant cet été, Annie vit sa première expérience sexuelle avec H, un moniteur de la colonie plus âgé. Annie est touchée par cette expérience à laquelle elle donne une grande valeur. H ne tarde pas à la rejeter, lassé par cette jeune... Lire l'avis à propos de Mémoire de fille

Avatar JuliArt
8
JuliArt ·

Mémoire de fille

En se confrontant, sans concessions mais avec objectivité et bienveillance, à la jeune fille ignorante des choses de l’amour qu’elle était, ivre de sa première histoire et abusée par un homme qui n’a pas su voir en elle la petite fille éveillée au monde des adultes, Annie Ernaux se livre sans fard mais avec beaucoup de courage. De pages en pages, elle dessine celle qu’elle était à la lumière... Lire la critique de Mémoire de fille

Avatar Le_blog_de_Yuko
6
Le_blog_de_Yuko ·

La fille de 58

Recit autobiographique de ces jours vécus, Annie Erneaux est encore Annie Duchesne, la fille de l'été 1958. L'été de la honte et de la fierté associée. L'été où à 18 ans, sortant d'une école catholique, encore sous les jupes de sa mère, elle est prise comme monitrice de colo en job d'été à l'aérium de S. Elle découvrira les hommes, notamment H.. Elle découvrira son corps, un vent de liberté... Lire la critique de Mémoire de fille

Avatar bibliothequephemere
7
bibliothequephemere ·

Détricotage fastidieux

Comme j'aurai aimé être happée par ce roman... j'ai pas su, et je pense que je ne saurai jamais me faire à l'autofiction, à cette auto analyse un peu ronflante, faite de personnages réduits à une initiale, de non-évènements détricotés sans fin et de cette complaisance de soi, qu'on essaye de pérenniser 40 ans après les faits. J'ai pas su m'émouvoir de la jeune Annie, et j'ai pas su comprendre... Lire l'avis à propos de Mémoire de fille

Avatar retardeness
5
retardeness ·
  • 1
  • 2