Oui

Avis sur Miroir de nos peines

Avatar Motherfuck
Critique publiée par le

Le talent de Pierre Lemaitre s'est émoussé. Une trame bancale et des trajectoires multiples donnent au roman un aspect torve, le fait ressembler à une sorte de compilation forcée, qui vient mal conclure les deux premiers volumes de sa trilogie sur l'entre-deux guerre (Couleurs de l'incendie étant de mon point de vue le meilleur des trois).

C'est dommage, parce que le roman présente des qualités indéniables. L'exode parisien en toile de fond - un événement dramatique peu enseigné dans les collèges et lycées - promettait un relief certain à une trilogie qui devait s'achever en point d'orgue. Mais le récit de cet exil alternativement brûlant et vespéral a quelque chose de contrefait, depuis les personnages jusqu'aux rebondissements, trop nombreux et peu crédibles.

Il me semble aussi que Pierre Lemaitre a relâché son style. Il n'était certes pas exceptionnel, mais l'écrivain avait un sens de l'humour fin, une plume qui donnait au verbe un bagout séduisant, et une efficacité remarquable pour croquer un portrait en peu de lignes. Ici, l'écriture est devenue banale, les personnages stéréotypés, et les poncifs sur la guerre s'accumulent.

Quelques chapitres demeurent excellents et font ressurgir le bel imaginaire de l'écrivain (le suicide, le fort du Mayenberg notamment), mais ils n'occupent que peu de place dans ce long roman et font davantage figure de réminiscence des qualités antérieures que de réussite intrinsèque.

Miroir de nos peines n'en est pas pour autant un mauvais roman mais il n'est pas à la hauteur des deux précédents et demeure, à cet égard, une déception.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 444 fois
14 apprécient

Autres actions de Motherfuck Miroir de nos peines