Monsieur Origami : mon coup de coeur de la rentrée littéraire !

Avis sur Monsieur Origami

Avatar anthony__valerio
Critique publiée par le

Stop ! Arrêtez tout et prenez le temps de vous relaxer. De contempler et ressentir la lenteur du temps qui pourtant est fait d’une multitude d’actions.

Ralentissez le rythme de votre vie imposé par la société et entrez dans une méditation digne ce nom orchestrée par le brillant Jean-Marc Ceci qui livre ici son premier roman en cette rentrée littéraire 2016.

Dans ce roman que je qualifie de poétique, l’auteur nous invite à l’aide d’un texte à la beauté impeccable et à la prose réfléchie à découvrir l’histoire de maître Kirogigu qui fabrique du papier washi issu des branches du kozo. Fabriquer ce papier est un art reconnu au Japon et qui plus est inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Cependant, le maître ne se contente pas de vendre les moins belles feuilles de papier, mais s’adonne avec les autres à sa passion : l’origami.

Il quitte son pays à l’âge de vingt ans pour s’installer en Toscane dans le seul but de retrouver une femme dont il est tombé fou d’amour, mais sans jamais lui avoir parler. En effet, il ne l’a qu’aperçue. Alors maître Kirogigu attend que le destin le rattrape et lui permette de retrouver celle qui a conquis son cœur et pendant ce temps il médite, il plie et déplie les papiers. Sa philosophie de vie lui permettant d’échapper au temps jusqu’à ce qu’il rencontre un homme, Casparo, jeune horloger au projet ambitieux de créer la montre la plus complexe capable de prendre en compte toutes les variantes du temps. De la plus petite à la plus grande.

Les deux hommes, comme le rappelle si souvent l’auteur, se parlent parfois et souvent se taisent. Ils analysent, ils contemplent. Souvent ils se questionnent et souvent ils répondent. Nul doute qu’ils sortiront chacun grandi et différent de leur rencontre. La manière et leur vision du temps qui les opposent est au final ce qui va les rassembler et les faire évoluer.
Casparo c’est un peu toi, c’est un peu moi. C’est le lecteur qui rentre dans la vie de monsieur Origami sans y avoir été invité, il s’y invite lui-même, à la recherche d’une chambre tout comme nous nous invitons dans la vie de maître Kirogigu et dans son atelier si bien dépeint.

Nous le regardons spectateur et la description presque documentaire du washi est parfaite. C’est délicatement écrit et chaque geste que fait le maître nous enchante, si bien que nous voyons le personnage, juste là, près de nous, en train d’œuvrer à son travail, à sa précision et sa conception des origamis. Nous philosophons et méditons en sa compagnie. Ce livre a été conçu par son auteur tel un origami, fait de papier, les lettres remplaçant la multitude de pliages possibles et construisant si subtilement ce roman d’une beauté envoutante.

Je suis fasciné car j’ai lu ce livre d’une traite et je suis incapable de vous dire en combien de minutes. Il est question de temps dans ce roman et Jean Marc Ceci a littéralement réussi à le stopper. A nous empêcher de discerner la moindre seconde contenue dans une minute bien plus grande, elle-même enveloppée dans une heure géante. Nous commençons la lecture tel un Casparo pour qui le temps est tout sans le comprendre vraiment et l’auteur nous transforme en maître Kirogigu au point de perdre toute notion temporelle. Nous sommes zen. Je suis zen et nul doute que ce roman m’a détendu, apaisé grâce à la beauté de ces mots et de ces actions si bien décortiquées et décrites.

Après avoir refermé le livre, les cris des enfants jouant dans le parc reviennent à mes oreilles, le ballon de deux frères jumeaux manquant de marquer mon visage, la jeune fille en face de moi qui étudie, le bruit des voitures… Je suis revenu dans le monde réel et je n’ai qu’une envie déjà, rouvrir le roman à sa première page et retrouver Monsieur Origami. Ce livre vous fera voyager, vous fera découvrir et rêver. Nul doute que dans de futurs moments de pression, je l’ouvrirai à nouveau afin de marquer une pause dans le temps qui nous retient et nous martyrise dans une société où tout est trop calculé.

Lisez ce livre, je suis certain que vous ne serez pas déçus !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 83 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de anthony__valerio Monsieur Origami