Céline n'est pas toujours irréprochable

Avis sur Mort à crédit

Avatar Tystnaden
Critique publiée par le

Autant nous ne pouvons qu'être admiratif du Voyage au bout de la nuit, mais concernant Mort à crédit, on sent que Céline plonge dans des longueurs de plus en plus interminables qui participent à la lenteur et au désintéressement que nous pouvons éprouver pour ce roman.
Il y a des passages absolument foisonnants qui restent mémorables, nous sommes tout de même chez Céline, soyons honnêtes, mais à côté de cela, nous avons parfois des dizaines et des dizaines de pages insipides dans lesquelles il ne se passe rien, ou du moins, pas grand chose. Je pense notamment à son périple en Angleterre ou sa première rencontre avec Courtial.

Le style de ce roman est encore plus accompli que lors de ses précédents ouvrages. Le problème, c'est que le style pour le style, c'est que de la surface, ou plutôt dirons-nous, de l'apparence sans réelle saveur. Là où dans le Voyage nous avions une épopée exceptionnelle et de réelles réflexions intéressantes sur le voyage de Bardamu (protagoniste du Voyage). Ici, nous avons un Céline encore plus autobiographique sur son enfance et son adolescence, qui sont des périodes beaucoup moins intéressantes à exploiter dans sa vie.

Finalement, le roman tire tellement sur des longueurs que j'ai eu plus d'une fois envie de le lâcher, ce qui m'arrive assez rarement avec de grands ouvrages classiques. La fin du roman a le mérite d'être entraînante et très bien construite cela dit.

Je mets la note de 5/10 car selon moi, ce roman n'est pas mauvais, il ne m'a pas déplu totalement mais j'ai été profondément déçu compte tenu de ma première entrée en matière avec le Céline du Voyage que je trouve nettement au-dessus de cet ouvrage. Disons que ce n'est pas un ouvrage que je lirai une seconde fois dans ma vie. Une seule fois me suffit amplement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1386 fois
5 apprécient · 5 n'apprécient pas

Autres actions de Tystnaden Mort à crédit