👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Gros, gros coup de coeur pour ce roman de John Green qui est non seulement le seul adulte à surveiller les ados d'internet mais aussi un auteur pour jeunes adultes qui n'a plus besoin de faire ses preuves depuis longtemps.
Internet le sait, John Green vous fera entrevoir des merveilles puis pleurer toutes les larmes de votre corps en écrasant votre pauvre petit coeur malmené sous sa chaussure, et vous allez aimer ça. Ou détester, car tous les goûts sont dans la nature, mais il n'y aura probablement pas d'entre-deux.
L'histoire de Hazel Grace est à la fois terriblement émouvante et drôle, sans qu'il n'y ait de gags ni d'humour téléphoné. C'est vraiment un personnage d'adolescente, avec tous les élans grandiloquents de cet âge et ses montagnes russes, qui prend vie. Le personnage (fantastique) d'Augustus Waters est parfait.
Une grande force de cette écriture, ce sont les défauts de ces ados, que l'auteur n'essaie pas de faire passer pour de minis-adultes incognito. Ils se trompent, ils s'y croient, ils sont sarcastiques et disent qu'ils n'ont pas peur de la mort, alors qu'ils sont pourtant si fragiles.
Les personnages adultes sont également criants de réalisme, ils subissent leur histoire telle qu'elle leur arrive, et ne remettent pas en cause le cours des événements, en bons adultes fidèles à leur devoir, ceux qui ont renoncé depuis longtemps à essayer de jouer les héros.
Et c'est cette poignée d'adolescents, qui, en osant jouer les héros de leur propre histoire par défi ironique, deviennent des héros, dans un monde terriblement réaliste et terre-à-terre, tout en sachant très bien qu'ils ne peuvent pas défier la réalité. Mais c'est pas grave. Parce qu'au moins, ils peuvent bien s'amuser à essayer.
PepperH
9
Écrit par

il y a 9 ans

Nos étoiles contraires
Aeter
1

Cancer athée c'est raté

Deux cancéreux insupportables aux prénoms également abracadabrants s'éprennent l'un de l'autre en quelques paragraphes, la fille croit qu'elle va mourir mais le twist c'est que le garçon meurt en...

Lire la critique

il y a 7 ans

20 j'aime

11

Nos étoiles contraires
Bing
4

Métaphore là où je pense

Malgré la maigre épaisseur de ce roman j'ai vraiment eu du mal à le terminer. Mais j'ai fait un effort à cause des notes à la fois globales (8.0!) et de mes éclaireurs (8.2!), peut-être que ça allait...

Lire la critique

il y a 7 ans

15 j'aime

5

Nos étoiles contraires
Queenie
10

Mes pensées sont des étoiles qui ne veulent plus former de constellation.

Donner le plus court résumé du livre peut faire fuir des gens : quotidien d'ados (et de leurs parents) ayant le cancer (différentes formes). Voilà. ça pourrait être pathos, donneur de leçon,...

Lire la critique

il y a 8 ans

9 j'aime

2

L'Appel de la Lune - Mercy Thompson, tome 1
PepperH
7

Critique de L'Appel de la Lune - Mercy Thompson, tome 1 par PepperH

Pourquoi ais-je voulu tenter la saga Mercy Thompson ? Parce que malgré une couverture à pleurer de rire (ou peut-être justement à cause d'elle) cela m'a rappelé la saga des vampires de Charlaine...

Lire la critique

il y a 9 ans

Nos étoiles contraires
PepperH
9

Critique de Nos étoiles contraires par PepperH

Gros, gros coup de coeur pour ce roman de John Green qui est non seulement le seul adulte à surveiller les ados d'internet mais aussi un auteur pour jeunes adultes qui n'a plus besoin de faire ses...

Lire la critique

il y a 9 ans

Warm Bodies  : Renaissance
PepperH
8

Critique de Warm Bodies : Renaissance par PepperH

Quand on va voir Warm Bodies, il ne faut pas s'attendre à un film de zombies. Il y a des zombies, oui, mais ce n'est certainement pas un film de genre. Et pourquoi faudrait-il que les films avec des...

Lire la critique

il y a 9 ans