My thoughts are stars I cannot fathom into constellations.

Avis sur Nos étoiles contraires

Avatar StrangePeople
Critique publiée par le

Attention, je préviens : Je n'ai aucune idée de la qualité de la traduction. Je n'aime d'ailleurs pas particulièrement le titre français qui a été donné à The Fault in Our Stars, mais passons.

Je pense que ce à quoi l'on reconnaît un bon livre (ou une bonne oeuvre en général) c'est sa capacité à nous faire dire "rho, allez, encore un DERNIER chapitre" alors qu'il est une heure du matin et qu'il y a des exams dès 8h. TFIOS m'a fait ça la nuit dernière, et je lui en veux même pas. Peux pas.

A propos du livre lui-même, au lieu de raconter des futilités, il y a beaucoup à dire.
La qualité principale que je vois dans ce livre est tout d'abord la richesse des personnages. Ils paraissent un peu clichés et caricaturaux à première vue, je l'accorde, mais John Green a ce talent de les rendre vivants même dans la mort, de les rendre drôles mêmes dans la tragédie, et de les rendre beaux à tout instant.
Hazel et Gus nous accompagnent pendant quelques heures, 5 ou 6 pour moi, et pendant ce temps ils sont là, à nos côtés, et en tant que lecteur nous avons la chance de pouvoir observer ce déroulement si beau et si poétique que Green étale dans son si bel ouvrage.

L'histoire, sous ses airs de livre pour adolescents, est elle aussi très profonde et fait réellement réfléchir. Je l'aborde un peu comme j'ai abordé Looking for Alaska, en fait. Une apparence assez bateau et de livre jeunesse si on lit simplement des courts extraits, mais qui cachent en réalité des questionnements profonds sur la vie, la mort, ce qu'il y a entre les deux, et ce qu'il y a après.
Des questionnements sur les relations aux autres, sur ce qui fait qu'une personne est bonne dans ses actes, et ce qui la rend mauvaise. Attention, ne pas croire que tout ceci est manichéen pour autant. Tous les personnages, des plus adorables au plus détestables, renferment un peu de tout en eux et au final le ressenti que j'ai à présent c'est que je suis profondément triste de les laisser dans ce livre et de ne pas les emmener un peu partout, avec moi.

TFIOS ne laisse donc pas indifférent, en tout cas il m'a profondément marquée et c'est avec un grand regret que je repense à ces dix mois durant lesquels j'ai laissé cette oeuvre dans mes placards par manque de temps. Sans hésitation, à découvrir et à apprécier au plus vite. Je n'en dis pas plus, parce qu'il vous faut découvrir par vous-même. Hop.

(puis aussi, c'est parce que la citation du livre que j'ai pris pour titre exprime exactement mon ressenti face à l'écriture de cette critique.)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2818 fois
37 apprécient

Autres actions de StrangePeople Nos étoiles contraires