Gringoire et la chèvre

Avis sur Notre-Dame de Paris

Avatar Moizi
Critique publiée par le

Je n'ai pas lu beaucoup de Hugo, juste feuilles d'Automne pour sa poésie qui m'avait passablement saoulée et Le dernier jour d'un condamné que j'ai lu il y a plus de dix ans, emprunté à un camarade de lycée qui devait le lire et que j'avais aimé.
Mais là, en retombant par hasard sur la comédie musicale du même nom, j'ai eu envie de lire le bouquin, ça m'a donné envie. Et franchement je suis un peu déçu, en fait il y a plein d'excellentes choses, mais je ne trouve pas l'histoire intéressante pour un sous, je la trouve, somme toute, trop romanesque.

En fait ce que j'ai adoré au début du récit c'est la foultitude de détails sur Notre-Dame, sur la vue qu'on pouvait avoir à Paris, sur l'imprimerie qui tue l'architecture, c'est juste fascinant et extrêmement intéressant. Parfaitement intégrés dans le récit ces parenthèses historiques donnent réellement vie à l’œuvre et permettent de s'imaginer, nous permet de concevoir comment était la ville de Paris à cette époque. C'était important, vu que le but du bouquin est qu'on ne détruise pas Notre Dame.

Et franchement ça m'a donné envie de me promener dans ce Paris de la fin du Moyen Âge. D'ailleurs j'adore la manière, un peu pompière c'est vrai, de prendre le lecteur par la main et l'amener d'une situation à une autre, on passe de Quasimodo en haut de Notre Dame au roi Louis XI à la Bastille qui s'éclaire d'une bougie en l'espace d'une phrase de transition... Et là, je ne peux pas m'empêcher d'imaginer ce que ça donnerait un vrai film sur le sujet qui oserait ces transitions, des plans-séquences survolant Paris en étant le plus fidèle historiquement que possible.

Il y a une réelle générosité dans les détails, dans ce qui fait vivre cette ville, mais malheureusement, peut-être parce que l'histoire est vue, revue, elle ne m'a jamais réellement intéressée. En fait je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus long, avec plus de rebondissements, avant de longs chapitres d'ambiance, mais avec les personnages, qui ne font rien de particulier, où on voit les amours se faire petit à petit et là je trouve ça trop soudain, trop brusque... J'en veux plus. C'est trop court, trop facile... Je ne sais pas si c'est parce que les derniers romans (et j'en lis très peu) que j'ai pu lire étaient russes et qu'il y avait ce foisonnement que je n'ai pas retrouvé ici, mais au moins ça a l'avantage d'être d'une fluidité parfaite.

Certes certaines phrases paraissent un peu ampoulées, mais ça se lit très bien. Et c'est sans doute ça la grosse qualité du bouquin, il a beau s'égarer, se permettre des digressions, il prend tellement le lecteur par la main qu'il est impossible de s'y perdre et on ne lâche pas le livre des mains... C'est l'essentiel...
Reste cependant que les personnages ne me parlent pas, je les trouve morne, pas assez développés, sauf Frollo (et peut-être Gringoire) et par conséquent ils n'existent pas... Difficile de se soucier du sort d'Esmeralda...

Aussi j'en pouvais plus à la fin de la chèvre d'Esmeralda, tant elle semblait taillée pour faire animal comique et attendrissant dans un Disney (d'ailleurs dans mon souvenir ça n'a pas trop été exploité). Mais la vraie histoire d'amour est là entre Gringoire et la chèvre !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 177 fois
3 apprécient

Autres actions de Moizi Notre-Dame de Paris