Le bonheur, le bonheur, il est ou????

Avis sur Poste restante à Locmaria

Avatar Black_Adam
Critique publiée par le

Je ne le dis pas vraiment négativement mais j’ai l’impression que c’est un produit vendu par l’industrie du « bien être ».

J’imagine que si on fait une thérapie dans un institut pour cause de dépression, on pourrait nous recommander ce livre.

C’est donc la raison qui fait que ça m’intéresse assez peu en tant que roman. Ce livre peut éventuellement « faire du bien » à certains et tant mieux mais voilà ça ne me transcende pas, ce n’est pas ce que j’attends d’une bonne œuvre.

Tout le livre est fait pour « faire du bien ». Tout ce qui serait superflu à cet objectif ne sera jamais écrit par l’auteure. Le livre a beau se passer dans un beau cadre ensoleillé, il n’y a pas la moindre description par exemple. Le livre est une succession de phrases courtes d’actions et de dialogues évitant tout ce qui ne mettrait pas en évidence la force mentale, la motivation, l’entrain, la bonne humeur, la luminosité de son héroïne.

Notre héroïne a vécu des choses dures, déstabilisantes mais ce qui lui arrive de « négatif » ne dépassera pas une simple phrase descriptive des faits. Par ex : Elle apprend qu’en fait son vrai père n’est peut être pas celui qu’elle pense et qu’il habiterait en Bretagne. Limite 4 lignes plus loin, elle est déjà en train de faire ses valises pour partir en Bretagne.

Il y a un truc qui me dérange un peu dans tout ca, il y a presque un « fachisme du bonheur », il faut absolument et inconditionnellement être heureux, tout le temps. C’est quelque chose de très contemporain dans nos sociétés évoluées. Je ne pense pas que ce soit une bonne chose, il y a des choses tristes, déstabilisantes et l’on a le droit d’être parfois triste, déstabilisé, malheureux… Chercher à masquer ça, ne nous rendra que plus malheureux.

Le perso principal pourrait être un modèle pour les lecteurs de ce type de bouquin car elle ne laisse jamais le négatif l’envahir, elle est toujours dans l’action, toujours à chercher le positif pour s’en sortir. Pour l’auteure, être comme ça, ça paye. Au bout de 3 jours en Bretagne, elle a déjà un petit copain, un job et plein de potes.

C’est la raison pour laquelle je trouve que cette lecture ressemble à un guide de développement personnel pour être heureux sous la forme d’un roman. Je sais qu’il existe toute une forme de littérature comme ça, très codifié « pour rendre heureux ».

Le style de l’auteure et l’histoire ne sont rien d’autres que ça.

En plus, je ne pense que ce genre de nouveau catéchisme rende vraiment heureux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 81 fois
3 apprécient

Autres actions de Black_Adam Poste restante à Locmaria