et si...?

Avis sur Ravage

Avatar Mel Lotron
Critique publiée par le

Comme dans La Nuit des temps, le style de Barjavel dans Ravage se révèle un peu daté, un peu classique, avec un je ne sais quoi de trop léché. Passé les 30 premières pages, et avant les 30 dernières, on est heureusement dans le vif du sujet. Le coeur du roman tient ses promesses et son rythme, enfin l'auteur se défausse un peu du vernis pour chatouiller le trash. Comme les personnages qui sont obligés de descendre par les escaliers les dizaines et les dizaines d'étages de leurs immeubles devenus des fantômes de béton et de verre, on trouve toujours sous nos pieds une marche plus profonde vers l'apocalypse.

Ravage pose à plat des questions de société importantes, qui avaient certainement encore une autre résonance à l'époque de la publication du livre, mais qui sont toujours plus que pertinentes. En vrac, on s'interroge sur "la société du spectacle", la notion de progrès et de l'hyper-technologie, le nucléaire, la surpopulation, le racisme, la place de la femme (volonté de l'auteur ou simple reflet d'une époque ?), l'éthique et ses arrangements, l'état et la politique, les valeurs de la famille, enfin, la nature de l'homme.

Je prends le pari pari qu'aucun lecteur de ce roman n'a pu s'empêcher de se dire, à un moment ou à un autre, apeuré, "et si ça nous arrivait demain...?".

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 293 fois
1 apprécie

Autres actions de Mel Lotron Ravage