👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Aujourd'hui lecteur assidu de King, j'ai choisi de le découvrir en commençant par ses plus grandes œuvres, à savoir The Shining, Différentes Saisons, Cujo, etc. Revival sera donc mon deuxième roman de l'auteur paru après ma naissance, avec Docteur Sleep (très décevant, au passage) !

Terriblement alléchant aux premiers abords, étant grand fana de bon vieux rock et l'intrigue tournant autour de la vie d'un guitariste junkie, on se retrouve très vite happé par l'écriture fluide, captivante et riche en détails du maître, comme toujours. On est donc plongé dans une chouette histoire de vie, ponctuée de drames, de moments de bonheur, et de périodes sombres. Bien que nettement plus compatissant et doux avec ses personnages, King nous offre une intrigue inventive et implicitement très sombre, tournant autour d'un pouvoir inexplicable, qu'un pasteur sans foi et bricoleur cherchera à contrôler toute sa vie. Tous les moyens sont bons pour nous faire comprendre que ce pouvoir dépasse complètement l'entendement humain, et que ne pas s'y préoccuper reste la meilleure chose à faire.

En opposition à un méchant Simetierre où l'horreur est omniprésente et nous ronge l'esprit jusqu'à la fin du bouquin, Revival est plus fourbe, la réflexion est plus lente à se mettre en place, plus recherchée, et l'épouvante est plus insinuée. Il faut attendre le grand final, légèrement prévisible comme souvent (mais bien trop brâné pour nous pauvres mortels), pour qu'on se dise "voilà, LA on y est !!".

Un très bon bouquin, sans être un très bon Stephen King. Le maître est nettement moins abrupte, le vocabulaire est moins intelligemment vulgaire, les connotations employées sont moins incisives que dans l'apogée de sa gloire, mais le style et l'inventivité y sont. Parfait pour commencer à découvrir la richesse de son oeuvre, avant de se jeter à corps perdu dans le grand King des années 80, ce que je conseil sans détour.

"Il y a une porte dans le mur. Vous ne pouvez pouvez pas la voir. C'est une porte couverte de lierre. Le lierre est mort. Elle attend de l'autre côté, au-dessus de la ville détruite. Au dessus du ciel de papier.
Pas celle que vous voulez."

Tristan_Rota
7
Écrit par

il y a 6 ans

Revival
Bing
8
Revival

Something happened

Stephen King, dès les premières pages tournées, dédie son nouveau roman à une petite liste d'auteurs bien connus dont les trois premiers ne sont autres que Mary Shelley, Bram Stoker et H. P...

Lire la critique

il y a 7 ans

19 j'aime

1

Revival
SanFelice
9
Revival

Wake up !

Pendant longtemps, les lecteurs français de Stephen King ont bénéficié du travail d'un excellent traducteur. William Olivier Desmond était l'âme française du grand romancier, et on peut dire que ses...

Lire la critique

il y a 5 ans

19 j'aime

8

Revival
alb
4
Revival

Basse tension

Dans ses derniers livres le King ne cherchait plus vraiment à faire peur, ni à attaquer de manière frontale son lecteur. Il y'avait beaucoup plus de tendresse pour ses protagonistes, de nostalgie,...

Lire la critique

il y a 6 ans

12 j'aime

7

Kingsman - Services secrets
Tristan_Rota
8

Mégalo à casquette

Si l'on décide de regarder Kingsman une bière à la main, sans consulter aucune critique, sans demander l'avis du public, et sans prendre 2 minutes pour se taper le trailer, bref, si l'on se jette sur...

Lire la critique

il y a 7 ans

3 j'aime

2

Fury
Tristan_Rota
5
Fury

I am américain !

Haaaa, Brad Pitt. Ce merveilleux patriote prêt à tout pour défendre son fantastique pays en démolissant de son regard fatal les grands-méchants-pas-beaux-tyranniques-qui-tuent-des-gentils. Fury...

Lire la critique

il y a 7 ans

2 j'aime

Jurassic World
Tristan_Rota
7

Comme quand on était petit

Un belle reprise du film qui nous a fait rêver étant jeune. Effets spéciaux au même niveau que la plupart des films à grand spectacle actuels, scénario bateau mais pas trop mal mené : des...

Lire la critique

il y a 7 ans

2 j'aime

1