"Dans la vie, ce n'est pas l'avenir qui compte, c'est le passé"

Avis sur Rue des boutiques obscures

Avatar Mon nom est Personne
Critique publiée par le

Le roman débute par :
"Je ne suis rien. Rien qu'une silhouette claire, ce soir-là, à la terrasse d'un café"
et se termine ainsi :
"Elle a déjà tourné le coin de la rue, et nos vies ne sont-elles pas aussi rapides à se dissiper dans le soir que ce chagrin d'enfant?"
Entre les 2, une enquête sur sa propre identité, menée comme un roman policier, dans un style simple et limpide, efficace tout en dégageant une certaine mélancolie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 166 fois
2 apprécient

Autres actions de Mon nom est Personne Rue des boutiques obscures