Avis sur

Samarcande par ChaK_

Avatar ChaK_
Critique publiée par le

Samarcande. Un livre à deux faces, deux visages complètement différents. Deux parties égales en longueur. La première se passe au XIeme siècle, Omar Khayyam, célèbre poète, astrologue, philosophe compose des quartets, ses fameuses robaiyat. Hassan Sabbah essaye de se faire une place au soleil parmi les grands, pour finir par former les "assassins", secte ismaélienne et Nizam Al-Molk dirige en sous main la Perse. 150 pages sur le destin croisé de ces 3 grands hommes, chacun à leur façon. Véritable conte oriental, on baigne dans un milieu persan fascinant, pleins d'intrigues, de guerres, d'amour et de fleurs. On est subjugué par ces destins, ces hommes si different et tellement proches. De véritables figures historiques que Maalouf sublime avec sa plume fascinante. Un 10/10, qui m'a fait découvrir un poète merveilleux et m'a plongé dans ce monde oriental que j'affectionne tellement.

Et viens la seconde partie. Fin 19eme, début 20eme. Toujours dans ce milieu persan, naviguant de Tarbiz à Téhéran on assiste à la tentative de révolution de ce nouvel Iran, ses espoirs sur la constitutions, sa guerre civile, ses mains-mise étrangères. Un véritable 1789 au 20eme siècle. C'est toujours sublimement écrit, c'est prenant et historiquement enrichissant (honnêtement qui connait l'iran des années 1900?), mais j'ai pleuré de chaudes larmes sur cette cassure. J'étais tellement bien au moyen age que j'ai eu du mal à me replonger dans un autre siècle. J'ai appelé ça le syndrome "Dieu et nous seul pouvons" qui présente le même système de narration. A noter que cette seconde partie trouve un écho extrêmement actuel au vue des révolutions arabes.

Le lien entre les deux? Le manuscrit de Khayyam, se baladant à droite, à gauche. Honnêtement c'est un prétexte assez léger dans la 2eme partie, qui parle vraiment très peu de cet ouvrage, on dirait qu'il avait simplement envie d'écrire un truc sur l'Iran, du coup ça fait un peu tache avec la première partie. Enfin bon, je suis dans l'incapacité d'en vouloir à Maalouf pour ce déracinement forcé, c'est tellement bien écrit et il reussi le tour de force de me captiver sur quelque chose pour lequel je ne me serais probablement pas intéressé autrement.

ça m'apprendra à pas lire les 4eme de couv avant d'acheter mes livres tient.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1790 fois
10 apprécient

ChaK_ a ajouté ce livre à 1 liste Samarcande

  • Livres
    Cover L'Histoire en roman(s)

    L'Histoire en roman(s)

    Liste de mes romans historiques ou assimilés (le terme étant finalement un peu vague et sujet à d'éternels débats) lus et notés....

Autres actions de ChaK_ Samarcande