Souffre plus !

Avis sur Sérotonine

Avatar Moizi
Critique publiée par le

Mouais... Je ne lis quasiment pas de romans et sans doute pas des romans qui viennent de sortir, je suis quelqu'un qui se respecte. Mais ayant apprécié Soumission je me suis laissé tenté par la communication au sujet du dernier bouquin de Houellebecq et non... Quel intérêt ça peut bien avoir ?

En fait lire ça m'a rappelé pourquoi je ne lis pas de romans récents, c'est mal écrit, j'ai l'impression de lire mes propres essais de romans et je comprends pourquoi je les ai supprimés... Tout ça me semble artificiel, sans saveur, faux... Les commentaires de Florent-Claude, le héros, sur son prénom je n'y crois pas une seule seconde et tout ça n'a même pas la misanthropie et le désespoir que j'aimerais pouvoir y trouver...

Disons que oui, sans doute parmi la production actuelle, que je ne connais pas, c'est peut-être pas mal, mais en vrai ? J'ai l'impression qu'il brille juste en comparaison... Qu'au royaume des aveugles les borgnes sont rois... Que tout ça est quand même un peu factice, alors oui certains trucs m'ont fait sourire et oublier que je ne passais pas un super moment en compagnie de ce bouquin, notamment lorsqu'il parle de son bouquet SFR avec les offres de sport. C'est vraiment le truc où je vois bien le dépressif chronique se féliciter d'une pareille acquisition, totalement inutile, mais qui lui permet de rester devant la télévision toute la journée...

Il y a quelques fulgurances, lorsqu'il parle des femmes, de leur cul, de son manque de libido... Disons que ça me semble assez juste, mais mine de rien il parle d'un bourgeois, d'un rentier, d'un mec qui peut se permettre de plaquer son travail du jour au lendemain... ce héros ne me concerne pas. Ce n'est pas pour ça que ce n'est pas bien, mais ça empêche, dirons-nous, de pousser plus loin l'identification au héros.

Autant dans Soumission je pouvais me sentir concerné, l'image de cette France totalement islamisée, aussi effrayante qu'elle puisse être, m'intéressait, autant là non... Peut-être aurais-je préféré qu'il ne fasse que raconter ses histoires de cul (ou de non-cul), de comment il n'arrive pas à bander... Disons que vers le milieu du roman il commence à s'embourber dans une simili intrigue, le livre n'en avait pas besoin et bien sûr les journalistes se précipitent pour dire qu'il avait prédit la crise des gilets jaunes... Je sais pas franchement, c'est de loin pas la meilleure partie du bouquin, mais en plus j'ai cette sale impression que tout le monde essaye d'en faire un génie moderne...

Cependant Houellebecq me semble encore trop aimable, comme s'il faisait semblant d'être méchant. Lorsqu'il dit que les français sont toujours contents quand un de leur compatriote par à l'étranger, même si c'est au Groenland, (j'irais bien vivre au Groenland quelques temps moi, j'ai envie de voir le monde), ça se veut comme une saillie censée être un peu méchante pour les français... Mais je ne la vois pas la méchanceté, je vois juste un essai de méchanceté... C'est un peu comme si Houellebcq voulait détester le monde mais n'y arrivait pas, comme s'il était un faux misanthrope...

Et quand je vois les gens partager les bonnes phrases du bouquin sur les réseaux sociaux, ça me désole, parce que dans le fond, c'est gentillet... ça ne va pas bien loin...

Bref tout ça c'est de l'argent perdu, du temps perdu... (et j'ai même dû réinitialiser ma liseuse pour le lire...)

Mais bon ça se laisse lire, il y a quelques fulgurances comme je l'ai dit... Mais c'est clairement pas suffisant pour que je le recommande ou trouve ça intéressant...

Kierkegaard disait que le poète c'était un homme malheureux qui transforme sa souffrance, les soupirs et les cris en une belle musique... Alors soit Houellebecq n'est pas poète, soit il ne souffre pas encore assez...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2877 fois
17 apprécient · 17 n'apprécient pas

Autres actions de Moizi Sérotonine