Lutter.

Avis sur Sérotonine

Avatar CarolinePako
Critique publiée par le

Comme souvent, Houellebecq nous emmène dans le tête de son personnage, Florent-Claude, quadragénaire qui ne s'accommode plus avec sa propre vie et décide de la changer, sans pour autant changer lui-même.
C'était mon premier Houellebecq, et depuis, j'avoue que je vais tous les lire.
Pour ceux qui voudrais le lire, qui n'ose pas, de peur de finir aussi ronchon ou aussi glacial que ce cher Michel, voici quelques points assez clairs qui pourraient vous donner envie :
J'ai aimé :
- La France. Clairement. Il décrit la France avec une vision incroyable, il avait déclaré "

La deuxième France dont vous parlez, c'est-à-dire la France qui est
périphérique, qui hésite entre Marine Le Pen et rien, je me suis rendu
compte que je ne la comprenais pas, que je ne la voyais pas, que
j'avais perdu le contact et ça quand on veut écrire des romans je
trouve que c'est une faute professionnelle assez lourde."
Et cette nouvelle mission que s'est donnée l'auteur est incroyablement réussie, on est plongé dans l'univers d'une France en périphérie, une France isolée car elle n'est pas Paris, la France du Front National, des invisibles, des oubliés, des agriculteurs.
- La tourmente du personne, qui est centrale le long du livre, d'où Sérotinine, je n'en dis pas plus.
- Le regard contemporain sur les choses : les gens, les sentiments, les émotions, les souvenirs.

Ce que je n'ai pas aimé tient en quelques phrases :
- Trop de bites et de chattes. C'est la signature Houllebecq mais une signature dont on pourrait largement se passer.
- Les longueurs... Je n'ai pas trouvé d'explications à ces longueurs, certainement parce que le personnage est tourmenté... A voir.

J'ai beaucoup aimé Sérotonine, j'ai beaucoup rigolé au début.
Ce n'est pas un roman doux, ni un roman frais, nouveau : c'est plutôt réel.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 132 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de CarolinePako Sérotonine