Here's my man

Avis sur Souvenirs d'un pas grand-chose

Avatar La Pause Thé
Critique publiée par le

Ha Charles, je crois que je n'aurais jamais assez de mots pour te dire à quel point je t'aime, et à quel point ce que tu écris peut être beau. Souvenirs d'un pas grand chose retrace les souvenirs de ton enfance, si malheureuse avec ce père, si innommable, et cette vie...de chien battu.
Enfance qui marquera les débuts des années de déboires et d'alcoolisme qui ne te quitteront plus : le vin ou l'absolution ultime à cette vie de merde qui n'en finit plus. Et les femmes, haaa les femmes..
C'est drôle lorsqu'on voit de nos jours les jeunes se plaindre pour un rien, lorsqu'on voit comme un être peut souffrir, comme l'âme peut en pâtir, mais ne jamais se résoudre, quitte à bouffer la merde le sourire jusqu'au coin des lèvres mais vivre, parce que la vie est un don (les femmes aussi, l'alcool une bénédiction) et que même si la vie est une pute, parfois elle nous met sur le banc, nous laisse le plaisir de souffler un peu, d'aimer un peu (sans forcément être aimé en retour).
L'amour, l'alcool, les femmes, les chats, et ta machine à taper, une vie ou l'être toujours plus abimé mort la poussière afin de mieux se relever, serrer les poings jusqu'à s'en briser les doigts, se saigner l'âme toujours au plus profond de l'être, mais jamais, oh non jamais ne quitter la partie avant la fin du match. La vie est un challenge que nous devons relever chaque jour, qu'on soit bénit des dieux ou en train de pourrir en enfer.

Enjoy !

- If you're losing your soul and you know it, then you've still got a soul left to lose.

- the gods will offer you chances.
know them.
take them.
you can't beat death but
you can beat death in life,
sometimes.

-I will remember the kisses, our lips raw with love and how you gave me everything you had and how I offered you what was left of me.

- It wasn't my day. My week. My month. My year. My life. God damn it.

- I felt like crying but nothing came out. It was just a sort of sad sickness, sick sad, when you can't feel any worse. I think you know it. I think everybody knows it now and then. But I think I have known it pretty often, too often.

- If you're going to try, go all the way. Otherwise, don't even start. This could mean losing girlfriends, wives, relatives and maybe even your mind. It could mean not eating for three or four days. It could mean freezing on a park bench. It could mean jail. It could mean derision. It could mean mockery—isolation. Isolation is the gift. All the others are a test of your endurance, of how much you really want to do it. And, you'll do it, despite rejection and the worst odds. And it will be better than anything else you can imagine. If you're going to try, go all the way. There is no other feeling like that. You will be alone with the gods, and the nights will flame with fire. You will ride life straight to perfect laughter. It's the only good fight there is.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 387 fois
6 apprécient

La Pause Thé a ajouté ce livre à 1 liste Souvenirs d'un pas grand-chose

  • Livres
    Illustration Je les ai lu en VO

    Je les ai lu en VO

    Avec : Roméo et Juliette, Les Pages de notre amour, The Brooklyn follies, L'Importance d'être Constant,

Autres actions de La Pause Thé Souvenirs d'un pas grand-chose