Journal d'une âme

Avis sur Tactique du diable

Avatar Tezuka
Critique publiée par le

Mon cher Wormwood,

j'apprends à l'instant que ton protégé vient d'acquérir un exemplaire de "Tactique du diable" et qu'il s'est mis à le lire avec passion. Je ne te cacherai pas qu'il s'agit là d'une bien mauvaise nouvelle pour toi, qui avais pourtant, je crois, réussi à instaurer chez lui une vie spirituelle froide et vide où la contemplation de soi l'avait emporté sur le contact avec l'Ennemi. J'avais pourtant bon espoir, en voyant la ferveur de Globmeck à insuffler la paresse à la mère de notre patient, que la promesse de celle-ci de lui offrir ce livre finirait par être oubliée - je vois que ce n'est hélas pas le cas.

Il est hélas déjà trop tard pour lui faire stopper sa lecture ou lui faire malencontreusement perdre son exemplaire en attirant son attention au moment critique, mais tu peux encore, mon neveu, atténuer l'effet délétère que pourrait avoir la lecture de ce livre sur l'âme de ton protégé.

"Tactique du diable" révèle avec une infecte précision et une ironie cinglante les méthodes que nous autres fils d'en-bas utilisons pour mener les âmes humaines dans nos filets et, comme le fait outrageusement remarquer Lewis au travers même de ses démons de fiction (oh qu'elle est cruelle cette ironie dont fait preuve l'Ennemi !), nos manœuvres n'ont d'efficacité que si elles restent inconnues de la masse bêlante des humains. Autant te le dire clairement : désormais, tant que ton protégé aura en tête "Tactique du diable", chaque tentation que tu lui insuffleras risque d'être aussitôt éventée, et la probabilité qu'il t'écoute, réduite.

Tu peux pourtant encore agir avant que les dégâts ne deviennent irréparables. En premier lieu, songe à la confession. Tu as savamment réussi, au cours des dernières années, à faire voir celle-ci à ton protégé comme une corvée insoutenable à l'intérêt limité, et tu as, grâce aux loisirs dont tu as démultiplié l'importance dans sa vie, réussi jusqu'à présent à occuper suffisamment son temps de façon creuse pour qu'il ne se soit toujours pas résigné à demander pardon pour ses fautes. Le risque est, maintenant qu'il a pris conscience de cela, que ton protégé passe de la théorie à la pratique et qu'il décide de faire un pas concret en franchissant la porte d'une église autrement que contraint par la force de l'habitude. Cela, il ne le faut pas. Susurre-lui qu'avoir pris conscience de l'état lamentable de son âme est déjà une marque remarquable d'intelligence et d'humilité, suggère-lui de repousser la confession de ses péchés à un moment plus approprié (et plus lointain, tu m'auras compris), afin de réduire l'impact concret que puisse avoir la lecture de ce livre à néant. Que "Tactique du diable" devienne pour lui une référence culturelle qu'il cite et conseille avec enthousiasme en lieu et place du corpus de conseils concrets pour la vie spirituelle qu'il est réellement, et tu auras d'ores et déjà fait la moitié du travail.

Ton protégé, comme beaucoup d'autres avant lui, va sans doute ce mettre à l'aduler et à le considérer comme sa "Bible", selon l'expression que nous avons réussi à mettre dans la bouche de tant d'humains. Encourage-le dans cette voie, de façon à ce que "Tactique du diable", qui n'est, dans le fond, qu'un détergent pour essuyer la crasse accumulée devant les yeux de son âme, lui apparaisse comme une finalité en soi, afin qu'il s'éloigne des livres de l'Ennemi, dont le contenu pourrait s'avérer à moyen terme encore plus dévastateur pour ta mission. N'oublie pas cela : "Tactique du diable" est une prise de conscience, rien de plus. Encourage ton protégé à se contenter d'une prise de conscience stérile, et une bonne part du danger sera écartée.

Je t'avouerai, mon neveu, que je suis bien mécontent de voir que tu as pu laisser ton protégé commettre une erreur qui pourrait te coûter aussi cher. Tu peux cependant compter sur sa paresse morale et les mauvaises habitudes accumulées par toi pour réduire au maximum les dégâts, en sus des conseils que je t'ai déjà prodigués. Surtout, ne perds pas de temps.

Tu peux également, selon l'excellente habitude que tu as fait prendre à ton protégé au cours des derniers mois quand il a lu ou vu une oeuvre pouvant possiblement l'approcher de l'Ennemi, l'encourager à écrire une critique de "Tactique du diable" sur ce site internet où il passe tant de temps. Il en viendra ainsi à théoriser son contenu, à en rendre la prose absconse et prétentieuse, mais également à ne plus voir cette horreur venant de l'Ennemi comme une œuvre pouvant l'aider à sauver son âme, mais comme une marque de culture générale qui trônera fièrement en haut de son "Top 10 livres" qu'il contemple parfois avec un sentiment d'orgueil ma foi réjouissant pour nous autres. Si tu lui en fais écrire une critique, surtout pense bien à ce qu'elle soit comme je les aime : narcissique, creuse, pleine d'esbroufe et mettant en valeur l"intelligence" et la "grande culture" de son auteur plutôt que le contenu du livre lui-même. Ainsi, quand il en parlera autour de lui, tous ceux qui l'écouteront croiront à un énième bouquin intellectualiste lui permettant de faire son intéressant - et si par aventure ils croisent effectivement ce livre dans une librairie, ils s'en détourneront aussitôt, grâce au zèle inutile de ton protégé. Ainsi, la prise de conscience que le livre de Lewis pourrait générer sera neutralisée - et toi, tu auras rendu un fier service à plusieurs de nos collègues.

Ton oncle affectionné,
Screwtape.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 583 fois
17 apprécient

Tezuka a ajouté ce livre à 5 listes Tactique du diable

Autres actions de Tezuka Tactique du diable