"Un voyage de mille lieues commence par un pas"

Avis sur Tao tö king

Avatar Chevalier Petaud
Critique publiée par le

D'après la légende, le Vieux Maître Lao Tseu, voulant prendre ses distances avec les hommes, aurait entamé sa retraite vers l'Ouest sur le dos d'un buffle. Reconnu par un garde-frontière qui le pria de laisser une trace de son enseignement, Lao Tseu écrivit ''Tao Te King'' (ou Tao Te Ching, ou Tao Tö King selon les traductions), recueil de 81 poèmes philosophiques autour des thèmes de la Voie (le tao) et de la Vertu.

Le livre ainsi obtenu reprend la philosophie taoïste, le tao étant à la fois la Voie et la force fondamentale du monde. Les idées développées y sont d'autant plus difficiles à comprendre pour les contemporains occidentaux du XXIe siècle que les mots y ont plusieurs sens ainsi que des connotations propres à l'époque et au lieu de leur écriture, c'est-à-dire en Chine vers 600 av. J.C. Certains enseignements restent compréhensibles voire d'actualité. Parmi les plus généraux : la vérité n'est pas absolue ; Le vide et le non-vide (l'être) se créent l'un l'autre ; le sage atteint la perfection par l'isolement ; l'être constant trouve naturellement la voie ; la plus grande vertu est celle qui s'ignore et non celle qui se montre. Quelques idées rencontrent 26 siècles après un écho : non aux décorations militaires, qui glorifient des crimes ! On peut même trouver une critique avant l'heure de la société de surproduction : « En sachant se contenter, on ne manque jamais de rien ». Quatre principes sont même distingués, qui peut vaguement faire penser au tetrapharmacos d'Epicure : demeurer simple ; rester intègre ; être désintéressé ; refréner les désirs.

Dans sa globalité, « Tao Te King » n'est pas un livre facile à lire, bien que relativement court. Et pour cause, les paroles du sage sont généralement mystérieuses, difficiles d'accès pour le profane. De nombreuses affirmations sont contre-intuitives, rendant difficile l'adhésion à certains principes pourtant argumentés sous une forme logique. Les poèmes ont tendance au bout d'un certain temps à se ressembler ainsi que les procédés d'écriture jouant souvent sur le contraste. Lecture réservée aux philosophes motivés, donc.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 332 fois
1 apprécie

Autres actions de Chevalier Petaud Tao tö king