Couverture Terminus les étoiles

Critiques de Terminus les étoiles

Livre de (1956)

Critique de Terminus les étoiles par Broyax

Un bouquin très classique, trop classique même... si ce n'est le "tranzitt" (non ce n'est pas sale) qui permet de se téléporter par la pensée (rien que ça) et le héros des plus bourrins puisqu'il s'agit d'un "mécanicien 3ème classe" un peu limité et consumé par la vengeance... Le style est peu engageant, les dialogues sont ratés, l'histoire est bas de gamme, les personnages sont caricaturaux...... Lire la critique de Terminus les étoiles

2
Avatar Broyax
2
Broyax ·

dans l'espace, personne ne vous entendra fugguer...

Ce bouquin est génial,et je ne peux pas le noter sans dire un mot dessus. Je découvre Alfred Bester avec ce roman, et grand bien m'en a pris. J'ai trouvé le récit très moderne, et j'ai encore du mal à croire qu'il date de 1956... Dans ce roman, il y a d'abord un postulat intéressant: la téléportation, ou: comment serait affectée notre société si demain, tout le monde pouvait se téléporter... Lire l'avis à propos de Terminus les étoiles

2
Avatar marcusquick
9
marcusquick ·

Superbe !

Après un "homme démoli" que je n'ai que moyennement apprécié (bon n'exagérons rien, j'ai bien aimé tout le côté "télépathie", l'action, et la modernité du style), j'ai enchaîné sur "Terminus les étoiles", car j'ai le double tome Denoël...(à la très très belle couverture (d'un illustrateur français, Manchu, que je ne connaissais pas), d'où mon choix). Et j'ai bien fait. Parce que... Lire la critique de Terminus les étoiles

Avatar Valerie Tatooa
10
Valerie Tatooa ·

Bonnie & Clyde: le Space Opera

Plus que la narration dynamique et l’imagination débridée d’Alfred Bester, c’est l’aspect comic-book de ce classique de la SF (publié en 1956-57) qui m’a pris par surprise. Un peu comme les aventures de John Carter, le roman accuse son âge avec élégance: il prend du cachet, son futur influencé... Lire la critique de Terminus les étoiles

Avatar Penguinator Pg
8
Penguinator Pg ·

Il fait toujours beau quelque part.

Terminus les étoiles , ou Tiger! Tiger! dans sa version originale , est un roman de science-fiction écrit par Alfred Bester en 1956. Bester est , avec Phil Dick et Edmond Hamilton , ce genre de romancier de sf qui puent la classe - d'un point de vue esthétique j'entend. Quand on voit des photographies en noir et blanc de cet homme , on se dit "Si il n'était pas devenu auteur de... Lire l'avis à propos de Terminus les étoiles

1
Avatar FunkyTheKid
6
FunkyTheKid ·

Critique de Terminus les étoiles par nicodn

Terminus les étoiles est semblable au destin de Gully Foyle : étincelant et sans commune mesure, se terminant en une apothéose grandiose. Roman de science-fiction à défaut de meilleure classification, l'histoire de ne s'embarrasse pas à jouer avec les prophètes technologiques. Les seules sciences dont il est réellement fait mention [...] Lire l'avis à propos de Terminus les étoiles

Avatar nicodn
8
nicodn ·

Sur les traces du Comte de Monte-Cristo...

Alfed Bester le dit lui-même : il s'est inspiré du roman d'Alexandre Dumas. Le héros de Bester, un mécano naufragé et laissé pour compte dans l'espace, va nous concocter une vengeance cosmologique et finir façon nova multi-dimensionnelle. Bester ne nous sert pas des complications scientifiques, des faits rationnels, des univers complexes et personnages torturés par la vie. Non, Bester fait... Lire l'avis à propos de Terminus les étoiles

Avatar Marc-Zacharie
8
Marc-Zacharie ·

du bon

Gulliver Foyle, personnage atypique, fait partie de l’équipage du vaisseau Nomad. Mécano lambda sans inspiration, sans once d’intelligence ni avenir, son destin va rapidement être chamboulé lorsqu’il se réveillera pour n’être que l’unique survivant d’un vaisseau dévasté et perdu dans la nuit étoilée. Laissé pour mort, seul et isolé, il va devoir rapidement s’adapter s’il veut survivre . Quand le... Lire la critique de Terminus les étoiles

Avatar Miguel Martin Perez
8
Miguel Martin Perez ·