Couverture Terminus radieux

Critiques de Terminus radieux

Livre de (2014)

  • 1
  • 2

Du radium dans la nuit de l'Orbise

Ouvrir au hasard Terminus Radieux Volodine et s'apercevoir que la seule explication serait qu'il a passé 347 existences à peaufiner chacune de ces pages interminablement belles. S'apercevoir aussi qu'après des mois de lecture cette littérature continue à irradier l'imaginaire : les images, les personnages sont encore là. Pour 100 000 ans, le temps de décomposition du plutonium ?... Lire l'avis à propos de Terminus radieux

15
Avatar Raphmaj
9
Raphmaj ·

Critique de Terminus radieux par MarianneL

Un roman magnifique, qui est à la fois une somme dépassant tous ses précédents livres, et une somptueuse porte d’entrée dans l’univers d’Antoine Volodine et des écrivains post-exotiques, pour ceux qui ont encore la chance d’avoir tout à découvrir (paru fin août 2014 aux éditions du Seuil). Après l’échec et le naufrage de la Deuxième Union Soviétique, suite aux... Lire la critique de Terminus radieux

13 2
Avatar MarianneL
10
MarianneL ·

Critique de Terminus radieux par Nanash

Des vivants, des morts et surtout des damnés entre les deux tentent de vivre, tentent de survivre dans les décombres de la seconde union soviétique. Des groupes se forment, s'attirent près des points créés par les réacteurs nucléaires qui alimentaient les nouveaux kolkhozes et sovkhozes. Ancien soldat soviétique, nouveau prisonnier, Kronauer est attiré près de Terminus Radieux. Il y trouve... Lire la critique de Terminus radieux

6 3
Avatar Nanash
6
Nanash ·

S’ennuyer pendant 1218 ans, ou le double

Bon OK y’a beaucoup de critiques très élogieuses, Prix Medicis tout ça tout ça. Mais qu’est-ce que je me suis ennuyé en lisant ce bouquin ! Oui je comprends la prouesse littéraire, les effets de style qui renforcent le message, la façon dont l’auteur joue en permanence avec le temps et l’espace, etc. Mais nom d’une pile nucléaire, ça suffit pas à faire passer la pilule. L’histoire est chiante... Lire la critique de Terminus radieux

6 2
Avatar David Benoit
5
David Benoit ·

Critique de Terminus radieux par Coriolano

Dans les ruines de la 2ème Union Soviétique, errent des humains ni vivants, ni morts. L'un d'entre eux atteint le kolkhoze "Terminus radieux" dirigé d'une main de maître par Soloviev, thaumaturge, sorcier, rêveur Pendant tout le roman la nature exacte de ce qui nous est raconté et ce qui arrive aux personnages ne sera jamais fixé : Rêve ? Réalité ? Récit dans le récit ? Il... Lire l'avis à propos de Terminus radieux

4 1
Avatar Coriolano
7
Coriolano ·

Lecture irradiante

Voici une lecture réjouissante et agaçante en même temps. Réjouissante car nous avons indubitablement affaire à une grande plume, à un style très original et à un roman qui nous plonge immédiatement dans une curieuse atmosphère quasi métallique - irradiée - de fin du monde où la nature reprend ses droits (étonnant catalogue botanique), où de pauvres bougres errent sans but au milieu d'une... Lire la critique de Terminus radieux

2 2
Avatar Théloma
7
Théloma ·

Critique de Terminus radieux par elmatador

Lire Volodine n’est jamais complètement anodin et pas non plus d’une simplicité folle, et pour cause : pour le lire il faut accepter de laisser derrière soi un certain nombre de choses. Il n’est plus avec lui question de fiction, de non fiction, de fantastique ou de réel, il est question de bien plus , à savoir le génie. Depuis 30 ans et une très longue liste de romans, sous les pseudonymes... Lire l'avis à propos de Terminus radieux

2
Avatar elmatador
9
elmatador ·

Ennui éternel

Ennui profond ponctué de très beaux passages. Je n'accroche pas du tout à ce type de littérature, tout en appréciant le talent pour l'écrire. Belle approche apocalyptique et fantasmagorique de la société. Mais ce n'est pas mon monde. Lire la critique de Terminus radieux

Avatar BlueGaljoen
5
BlueGaljoen ·

Critique de Terminus radieux par L'Homme Qui Lit

Bon, je vois bien que tout le monde adore, que c'est un livre formidable avec une sensibilité folle, qui se lit comme un rêve, sans forcément tout en comprendre. Mais moi, tu vois, je suis pas rêveur, j'ai les pieds sur terre, et j'ai baissé les bras à mi-parcours, pas de terminus pour moi. Lire la critique de Terminus radieux

Avatar L'Homme Qui Lit
3
L'Homme Qui Lit ·

Rêveries du promeneur irradié

Que d'interrogations en refermant ce roman si singulier. Singulier tant dans le traitement que dans le basculement d'un sujet froid et insipide au premier abord : la chute d'une hypothétique énième URSS meurtrie par des incidents nucléaires en chaîne sur la totalité de son territoire. D'emblée, le lecteur est plongé dans un monde vide au sein duquel une poignée de corps affamés et rongés par... Lire l'avis à propos de Terminus radieux

1
Avatar Miss_Cobblestone
8
Miss_Cobblestone ·
  • 1
  • 2