J'entendais beaucoup de bien de ce roman et au final...

Avis sur The Book of Ivy

Avatar LaChronique
Critique publiée par le

J'entendais beaucoup de bien de ce roman et au final...
j'en suis aussi enchantée.
n est dans une dystopie où la société est régentée par des règles très strictes. Les jeunes doivent se marier à 16 ans avec un individu désigné. Ainsi Ivy se retrouve être la femme de Bishop, le fils du président Latimer. Ici, le hasard n'est pas total et la jeune femme doit assassiner son époux. Elle est sous la coup de son sœur et de son père qui dès sa plus tendre enfance l'ont élevé dans la haine de la famille Latimer.

Ivy est très motivé jusqu'à sa rencontre avec Bishop. En vivant avec lui, elle découvre un jeune homme qui est loin de ressembler à un ennemi.

Je lis peu de dystopies mais je dois dire que toutes celles que j'ai lu jusqu'à présent on été de bons moment de lecture. Alors ici, l'auteure ne développe outre mesure cette carte. On sait qu'une nouvelle société de 10 000 habitants vit clôturés entre des grilles. Elle s'en satisfait car être expulsé correspond à la mort. Pour ne pas être expulsé, il faut laisser de côté son libre arbitre et suivre à la règle les lois de la société fondée par la famille d'Ivy et dirigée par celle de Bishop.

Le mariage « forcé » est l'élément le plus mis en avant dans cette société imaginée et c'est celui qui pousse Ivy et Bishop à être ensemble. C'est l'élément déclencheur mais outre cela , le reste est peu développé.

La lecture est vraiment très fluide et plus on avance dans le récit plus celui-ci devient addictif. Le roman est assez court . Il va droit au but sans pour aller à la facilité. Ainsi on voit vraiment la relation d'Ivy et Bishop naître, se développer et devenir très forte. C'est vraiment le plus gros point fort du livre. C'est un rythme très juste qui sert vraiment la narration.

Autre atout. J'ai été sous le charme de ce couple. L'un comme l'autre. Ivy est une jeune fille prisonnière de sa destinée et la seule chose qu'elle désire ardemment et celle qui lui est interdite. Cette forme d'injustice nous la fait vraiment apprécier. D'autant que c'est choix, nous montre sa grandeur d'âme. Quant à Bishop, il est Arghhhhh.... L'auteure nous le dépeint comme un jeune homme calme, peu expansif mais Ivy arrive à nous montrer à quel point il est craquant.

Le final de ce premier tome est réussi avec brio. On referme le livre avec une envie insupportable de connaître le dénouement et la fin de tous les tourments de la jeune mariée. Il s'agit d'un diptyque et je peux vous dire que je ne peux que m'empresser d'acheter le deuxième tome sortie ce mois-ci parce qu'en plus d'être un livre super, la couverture l'est aussi. Un sans faute pour les éditions lumen dont je lis le premier livre.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 194 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de LaChronique The Book of Ivy