Classique

Avis sur The Institute

Avatar Sebastos
Critique publiée par le

Luke, jeune garçon capable malgré lui de faire bouger (légèrement) des objets, est kidnappé et interné de force dans The institute, avec un tas d'autres gamins possédant eux aussi des pouvoirs de télékinésie ou de télépathie (mais pas les deux en même temps). Et pour faire bonne figure, ses kidnappeurs ont assassiné ses parents au passage (parce qu'après tout, pourquoi pas).

Dans cette prison d'où personne ne peut sortir vivant, ces enfants vont subir tout un tas d'expériences visant à développer à chacun leur compétence extra-sensorielle (développement par la force, évidemment). Le temps passant, Luke va peu à peu en apprendre sur les objectifs des dirigeants de l'institut (passer des centaines de pages à raconter cette histoire sans expliquer le pourquoi du fond du truc aurait était surprenant), pour finir par échafauder un plan pour s'enfuir de l'institut et de permettre à ses amis de s'échapper également (je parle évidemment des autres gamins kindappés).

Bon.

C'est du classique de Stephen King : c'est très bien écrit (tout en étant verbeux), et les personnages sont plus importants que l'histoire elle-même (ce qui est vrai chez le King en particulier lorsque les personnages principaux sont des enfants). Il passe beaucoup de temps à développer les sous-histoires des personnages et leurs relations, sans faire avancer l'histoire (ce qui n'est pas nécessairement une mauvaise chose). Mais j'ai trouvé le temps long pendant la première grosse moitié de l'histoire où il se passe finalement peu de choses (j'ai eu le même problème en lisant Le fléau).

Ce qui est dommage par contre, c'est que si la raison des kidnappings et l'explication donnée tiennent parfaitement la route, les pouvois des enfants sont sous-exploités dans la résolution de l'intrigue. Ce que je veux dire, c'est que si leurs pouvoirs psychiques justifient leur internement dans l'institut, ces mêmes pouvoirs n'ont que peu d'influence "active" sur le récit, et cela aurait pu être développé davantage à mon avis.

L'histoire dans l'ensemble n'est pas ennuyeuse et se lit facilement, mais j'ai trouvé la fin un peu expédiée/décevante (ce qui n'est malheureusement pas la première fois avec le King, comme dans Elevation, 22/11/63, Le Fléau, où les fins m'ont toujours déçu).

Donc une histoire simple, bien écrite mais assez générique. Voilà.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 198 fois
1 apprécie

Autres actions de Sebastos The Institute